Naples : l'extrême gauche agresse les militants du Blocco Studentesco avec l'aide de la police

Naples : l’extrême gauche agresse les militants du Blocco Studentesco avec l’aide de la police


11/10/2011 – 20h15
NAPLES (NOVOpress) —
La violence politique physique exercée à l’encontre des étudiants membres de la droite italienne “Casa Pound” a considérablement augmenté ces derniers jours dans la ville de Naples. Après l’agression contre Emmanuela Florin, jeune étudiante responsable du Blocco Studentesco passée à tabac par sept voyous se réclamant de “l’antifascisme”, ce sont d’autres militants du même mouvement qui viennent de subir, lundi 10 octobre, les attaques d’une extrême gauche particulièrement violente.

Ainsi, alors que des militants du Blocco tractaient pacifiquement et de manière légale pour l’université publique, une trentaine puis une centaine de nervis gauchistes, armés et casqués, ont attaqué 2 militants isolés du Blocco. Réalisant cela, leurs camarades viennent se porter à leur secours. Mal leur en a pris, car c’est la police qui a mené la seconde attaque en chargeant les étudiants, à tel point qu’un militant a dû être hospitalisé suite à des coups portés par la police. Sans oublier les arrestations.

Cette violence policière est d’autant plus incompréhensible que les forces de l’ordre ont protégé le cortège illégal, casqué et armé des gauchistes (comme le montrent les photos ci-dessus et la vidéo en italien ci-dessous). Cette collusion est sidérante car les forces de l’ordre sont commandées au niveau national par… Roberto Maroni, membre de la Ligue du Nord… Un Roberto Maroni, interpellé dans un communiqué par Gianluca Iannone, chef national de CasaPound, pour « rétablir un minimum de droit et légalité dans une ville abandonnée à la mafia ».

[box class=”info”]Crédit photo : DR[/box]