Eva Braun : l’amante d’Hitler ne cadrait pas avec la propagande nazie

Eva Braun : l’amante d’Hitler ne cadrait pas avec la propagande nazie

01/10/2011 – 10h00
MUNICH (NOVOpress) –
Vivre au quotidien aux côtés d’Adolf Hitler, pas évident ? Pourtant, Eva Braun a fait le choix de partager le destin du dictateur allemand pendant 16 ans jusqu’à en mourir pour lui en 1945 dans un Berlin cerné par les Soviétiques. Comme des centaines de milliers d’Allemands ordinaires avant elle. Fascination, amour, aveuglement idéologique… l’historienne allemande Heike Görtemaker vient de consacrer une biographie au Seuil à la compagne d’Hitler.

Eva Braun : l’amante d’Hitler ne cadrait pas avec la propagande nazie Un ouvrage qui sort du lot. Car à travers la vie d’Eva Braun, Heike Görtemaker s’attaque au récit de la vie privée du chef nazi et de son entourage. Elle brosse une relation tout en contraste du couple. D’un côté, une propagande qui présente Adolf Hitler comme dévoué jour et nuit à l’Allemagne et à la cause nationale-socialiste. De l’autre, une jeune femme « blonde, sportive, attirante, heureuse de vivre », écrit Heike Görtemaker.

Eva Braun aimait la mode, le jazz, le cinéma et lisait les livres d’Oscar Wilde, auteur homosexuel pourtant interdit en Allemagne dès 1933. Une image bien éloignée de la femme allemande plantureuse, destinée à être une mère soumise, véhiculée par l’Etat nazi. L’historienne remet ainsi en question la légende d’une jeune femme frivole et inconsciente. Sous sa plume, Eva Braun se révèle une femme engagée politiquement, pleine de contradictions. Un récit passionnant sur une personnalité complexe qui ne correspond pas vraiment aux clichés du IIIème Reich.