Jean-Baptiste Santamaria, mis au placard de l'Éducation nationale, béneficie de plusieurs soutiens

Jean-Baptiste Santamaria, mis au placard de l’Éducation nationale, béneficie de plusieurs soutiens

29/09/2011 – 22h00
LUNEL (Novopress) –
Vous pouvez être triathlète, marathonien, mais comme dans l’ancien système soviétique, on peut vous mettre au placard sous prétexte de congés de longue maladie jusqu’à la retraite.

C’est la malheureuse conclusion de l’ostracisme dont a été victime Jean-Baptiste Santamaria. Deux semaines après la rentrée scolaire, ce professeur ne peut plus exercer, victime de la police de la pensée.

Bien que vilipendé, Jean-Baptiste Santamaria bénéficie de plusieurs soutiens. A commencer par Renaud Camus, et son Parti de l’In-nocence, qui, dans un communiqué, « s’inquiète de constater encore une fois que le délit d’opinion se banalise dans notre pays, ainsi qu’une forme de censure inédite et particulièrement pernicieuse, car elle ne vient pas du gouvernement en place mais de personnes privées ou d’associations non ou très faiblement représentatives, avec le puissant relais des médias unanimes. »

Jean-Baptiste Santamaria obtient également le concours matériel de France-Solidarité, à qui vous pouvez envoyer vos dons (Entraide-Solidarité BP 4-7187 30914 – Nîmes Cedex), notamment pour aider les démarches du professeur auprès des tribunaux.

A lire également un entretien avec Jean-Baptiste Santamaria dans Minute de cette semaine. Où il nous indique ses élèves ont pris sa défense.