Kiosque Courtois – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 24/9/2011 – L’actualité de la semaine en écrit

[box class=info]Le samedi, une sélection des principaux sujets de la semaine des biens connus Bulletins de Réinformation de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté par Henri Dubost assisté cette semaine de Cécile Lorrain et Marc Rocher.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio de ce Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte enrichi d’images.[/box]

FRANCE

Kiosque Courtois du samedi 24/9/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Alors que la campagne pour la prochaine présidentielle est quasiment ouverte, l’affaire Karachi pourrait plomber l’UMP et le probable candidat Sarkozy

Dans le cadre de l’enquête sur la vente de sous‑marins à Karachi en 1995, le juge Van Ruymbeke vient en effet de mettre en examen deux proches du chef de l’Etat, Nicolas Bazire et Thierry Gaubert. Ce dernier est le frère de Patrick Gaubert, ancien président de la LICRA. Bazire et Gaubert sont suspectés d’avoir participé au financement occulte de la campagne présidentielle d’Edouard Balladur en 1995, grâce à des rétro‑commissions versées lors de contrats d’armement avec le Pakistan. Le compte de campagne de Balladur aurait ainsi enregistré une entrée de quinze millions de francs en espèces, somme que son gestionnaire peine à justifier. Malgré l’avis défavorable des rapporteurs, ces extravagants comptes de campagne avaient été validés par le conseil constitutionnel, à la demande de son président de l’époque, le socialiste Roland Dumas.

Les médias, jusqu’à présents fort discrets sur l’affaire, parlent dorénavant de « Karachigate »

L’affaire ne date pourtant pas d’hier. Dès 1996, le journal Le Monde évoquait l’existence de rétro-commissions. Le scandale avait été aussitôt étouffé. A partir de 2009, des témoins affirment qu’une partie de l’argent versé au réseau Takieddine serait revenue en France et aurait financé la campagne d’ Edouard Balladur pour l’élection présidentielle de 1995 à hauteur de 10,25 millions de francs[].

L’affaire prend un tour dramatique en 2002 avec l’assassinat à Karachi de onze ingénieurs français spécialistes de l’armement

Les juges Bruguière et Ricard attribuent un peu trop rapidement l’attentat à Al-Qaida. En 2009, les juges Trévidic et Jannier abandonnent la piste islamiste au profit de la piste politico-financière que nous venons d’évoquer. Une explication naturellement démentie par Édouard Balladur et qualifiée de « grotesque » par Nicolas Sarkozy. Parallèlement à Gaubert et Bazire, le juge Van Ruymbeke vient également de mettre en examen le franco-libanais Ziad Takkiedine, un spécialiste des contrats d’armements. Takieddine mentionne explicitement le partage de commissions entre chiraquiens et sarkozystes. Alors ministre du budget, Nicolas Sarkozy aurait autorisé la création de Heine, société écran luxembourgeoise qui faisait transiter les rétro‑commissions sur les ventes de sous‑marins au Pakistan. La police luxembourgeoise rapporte, je cite, que « Les accords sur la création (de Heine) semblaient venir directement du Premier ministre Balladur et du ministre des Finances Nicolas Sarkozy ». L’Elysée a vivement réagi jeudi, dénonçant, je cite : « calomnie et manipulation politicienne ».

Procès Chirac : dans le plus pur style république bananière

Kiosque CourtoisComme on pouvait s’y attendre, malgré les lourdes charges pesant contre lui, le parquet a demandé une relaxe générale en faveur de l’ancien président de la République. Chef de l’Etat de 1995 à 2007, Jacques Chirac était poursuivi en sa double qualité de maire de Paris (de 77 à 95) et président de l’ex‑Rassemblement pour la République (RPR) dans deux affaires d’emplois présumés fictifs. Avec tristesse et humour, l’avocat de la partie civile, Maître Jérôme Karsenti, déclarait quelques jours avant la demande de relaxe, je cite : « J’avoue que je serais agréablement surpris s’il y avait des réquisitions aux fins de condamnation ». Sans commentaire.

Le déficit commercial de la France devrait avoisiner les 75 milliards d’euros en 2011, selon le secrétaire d’Etat au Commerce extérieur, Pierre Lellouche.

C’est 20 milliards de plus que le déficit historique de 2008. La dernière année d’excédent remonte à 2003. La facture énergétique et l’euro fort peuvent expliquer en partie ces résultats alarmants, mais aussi le libre échange et la concurrence déloyale des pays émergents. A elle seule, la Chine est responsable de 30% de notre déficit. La politique actuelle de soutien à l’export favorise principalement les grands groupes, au détriment des PME. Selon la Cour des comptes, dix entreprises, qui représentent 5% des exportations, bénéficient de 85% des aides à l’export. Pour le Front national, notre pays ne pourra retrouver sa compétitivité que par le rétablissement de ses barrières douanières et le retour à sa souveraineté monétaire, donc la sortie de la zone euro, deux mesures auxquelles l’UMPS est viscéralement opposée

18,2 milliards d’euros : c’est le déficit de la Sécurité sociale pour 2011, selon le gouvernement

La branche maladie reste la plus déficitaire. Le gouvernement souhaite réduire le déficit par des plans de rigueur drastiques. Selon l’UFC Que Choisir, la part des dépenses couvertes par la Sécu a atteint l’an dernier son niveau le plus bas depuis 1973. Alain Bazot président de l’association estime, je cite : « à 2,3 milliards d’euros entre 2004 et 2010 le transfert de charges de l’État vers les usagers ou leur complémentaire ». Selon l’Institut français de recherche sur les administrations publiques (Ifrap), le budget alloué à l’AME (prise en charge intégrale des dépenses maladie des clandestins) est à minima de 670 millions d’euros annuels et de 6 milliards d’euros pour la CMU.

« Les esprits sont tellement désinformés par le pouvoir et les économistes du pouvoir que nous allons vers de plus en plus d’Etat et de moins en moins de prospérité ».

C’est ce qu’a déclaré l’économiste Philippe Simmonot (photo) dans un entretien sur l’avenir de la zone euro accordé aux Nouvelles de France.

Selon M. Simmonot, l’éclatement de la zone euro est inévitable et les mesures prises par les « pompiers pyromanes », c’est‑à‑dire les banques centrales et les gouvernements, ne font que rendre la sortie de crise plus difficile.

Kiosque Courtois du samedi 24/9/2011 – L’actualité de la semaine en écrit« On ne peut pas exclure que certaines banques auront besoin de l’aide de l’Etat. La Commission européenne s’y prépare et le contrôlera. Il faut surtout penser au soutien du public et à la cohésion sociale ».

C’est ce que vient de déclarer Michel Barnier (photo), Commissaire européen au Marché intérieur et aux Services. En clair, ce sont les citoyens qui vont, comme en 2008, payer pour la dette des banques, ce qui signifie une nouvelle aggravation de la dette publique et de nouveaux impôts et taxes en perspective.

Kiosque Courtois du samedi 24/9/2011 – L’actualité de la semaine en écritFlorian Philippot, ancien élève de l’ENA, fait son entrée dans l’’équipe de campagne de Marine Le Pen

Agé de 29 ans, M. Philippot est depuis deux ans membre du corps d’inspection du ministère de l’intérieur, où il côtoie entre autres Jean‑Yves Le Gallou. Florian Philippot a un passé de souverainiste de gauche. En 2002, il a présidé le comité de soutien « grandes écoles » de Jean‑Pierre Chevènement, alors candidat à la présidence de la République. De même que Paul‑Marie Coûteaux, lui aussi soutien de Chevènement en 2002, il a donc rallié Marine Le Pen, dont il devient le directeur de campagne. De quoi renforcer la crédibilité du programme du Front national et asseoir son orientation populaire. Lors d’une réunion de campagne, Marine Le Pen s’est attaqué aux banques, pourfendant, je cite : « l’économie des spéculateurs et des tricheurs » et prônant une séparation des banques de dépôt des banques d’affaires ainsi qu’une « nationalisation partielle et temporaire » des banques de dépôt.

 

MONDE

Les Pays‑Bas durcissent leur législation sur l’immigration

Il faudra désormais que tout immigré qui veut obtenir la nationalité néerlandaise prouve qu’il ne menace pas l’ordre public, qu’il gagne suffisamment sa vie, et qu’il a renoncé à sa nationalité d’origine. La naturalisation ne sera possible qu’au bout de cinq ans contre trois ans aujourd’hui, et elle sera soumise à un strict examen de connaissance de la langue néerlandaise. La politique de regroupement familial des immigrés sera largement restreinte, et désormais réservée aux enfants mineurs ou aux conjoints. L’immigration clandestine va devenir un délit passible de 3.800 euros d’amende ou d’une peine de prison. En échange de son soutien au gouvernement de centre droit, Geert Wilders, le chef du parti populiste PVV avait exigé ces mesures contre l’immigration.

Kiosque Courtois du samedi 24/9/2011 – L’actualité de la semaine en écritEn visite en Allemagne, le président turc Abdullah Gül (photo) a évoqué pour la première fois le fait que la Turquie pourrait ne pas entrer au sein de l’Union européenne

Selon M. Gül, la Turquie se plierait au fait de ne pas devenir membre de l’Union Européenne, je cite : « Si les habitants d’un seul de ses pays ne veulent pas de nous et considèrent la Turquie comme un poids ». Rappelons que, selon un sondage présenté en janvier 2010 à Ankara, 64% des Français restent opposés à l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne. Sur la période 2007‑2013, l’Union européenne a déjà versé quelque 5 milliards d’euros à Ankara au titre de la « préadhésion », ce qui représente pour le contribuable français une facture de 887 millions d’euros. Ceci en pure perte puisqu’un rapport de la Cour des comptes européenne déplore que, je cite : la Commission de Bruxelles « Ne dispose pas des informations nécessaires pour démontrer l’efficacité de l’aide de préadhésion »…

La Libye, vaste supermarché des armes

C’est un sujet de forte inquiétude pour la coalition occidentale qui mène la guerre en Libye pour le compte du CNT, le Conseil national de transition. De nombreuses quantités d’armes conventionnelles circulent depuis l’ouverture des dépôts d’armements libyens et la fourniture par l’Otan aux rebelles du CNT. La Libye est ainsi devenue un supermarché pour tous ceux qui ont besoin d’armes : affairistes, tribus, et intermédiaires d’Al‑Qaïda au Maghreb islamique.

Le ministre russe des finances envisage une intervention pour sauver la zone euro

Alors que la zone euro est rongée par la crise de la dette, les pays à fortes réserves de change proposent de prêter des devises aux pays européens les plus endettés. Ainsi, Alexei Koudrine, ministre russe des finances, a jugé que l’intervention de son pays était très probable. Bien évidemment, cette aide se ferait « sous certaines conditions » et la Russie va mettre un certain nombre de sujets sur la table. Notamment l’accélération notable des négociations pour son adhésion à l’OMC.

Le Parlement grec vote une subvention de douze millions d’euros pour la construction d’une grande mosquée à Athènes

Alors que la Grèce est en pleine crise, on apprend qu’une subvention publique de douze millions d’euros a été votée par les députés grecs pour la construction d’une très grande mosquée à Athènes, sous la pression de l’Union des musulmans de Grèce qui a organisé depuis plusieurs mois une série de provocations par des prières massives dans les rues d’Athènes.

La situation des chrétiens s’est détériorée dans l’Irak « libéré » par les Etats‑Unis

Une délégation de l’association Fraternité en Irak a séjourné pendant deux semaines à Mossoul et à Kirkouk durant l’été. Un de ses membres décrit les épreuves endurées par la minorité chrétienne face à la violence qui sévit dans le Kurdistan irakien. 70% des chrétiens d’Irak ont quitté leur pays depuis la guerre de 2003. A Mossoul, il ne reste plus que 8% des chrétiens d’avant la guerre. Ils font face à la peur constante de l’attentat et de l’enlèvement. Et quand ils fuient les violences, leurs maisons sont souvent pillées, et ils ne peuvent plus rentrer chez eux. Saluons donc le travail de ces jeunes gens courageux, qui ont convoyé 368 kg de médicaments à Kirkouk cet été. Ils témoignent de la fraternité des chrétiens de France à l’égard des chrétiens d’Irak restés chez eux malgré leurs souffrances

« La Russie est plus européenne que d’autres pays européens »

Nous terminerons par cette déclaration du représentant permanent de la Russie auprès de l’OTAN, Dmitri Rogozine. Au journaliste du Figaro qui l’interrogeait sur le caractère européen de la Russie, M. Rogozine a rappelé une évidence. Alors que des pays comme la France et l’Allemagne sont de plus en plus dénaturés par l’immigration extra‑européenne, la Russie veille à maintenir son indépendance et ses valeurs culturelles.

Kiosque Courtois du samedi 24/9/2011 – L’actualité de la semaine en écrit

Affiche en faveur de la natalité dans le métro de Moscou