l'English Defence League serait-elle devenue la voix des travailleurs anglais ?

[Kiosque étranger] L’English Defence League serait-elle devenue la voix des travailleurs anglais ?

16/09/2011 – 16h00
LONDRES (NOVOpress) –
Sur le site du Telegraph, l’éditorialiste catholique Damian Thompson pose cette question à la suite de la vidéo révélée récemment par Brendan O’Neill où des jeunes gens bien mis de la gauche bien pensante « anti-fasciste » révèlent leurs préjugés snobinards et bourgeois sur les militants de l’EDL.

Ces courageux antifascistes ont ri en voyant une jeune fille de l’EDL se faire tabasser par d’autres exemplaires militants de gauche. Ils ont admis à contrecœur que ce n’est pas bien de frapper une femme mais ils affirment qu’on peut admettre une exception dans le cas des filles de l’EDL car : « ce ne sont pas des femmes, ce sont des chiennes ».

Comme le remarque Damian Thompson, ces affrontements entre l’EDL et l’extrême-gauche issue des beaux quartiers n’a rien de nouveau. Elle fait écho aux bagarres opposant le British National Front et l’Anti-Nazi League dans les les années 1970.

Toutefois, poursuit le commentateur, l’EDL n’a plus grand chose à voir avec le BNP. Les sympathisants de l’EDL semblent plus représentatifs des classes populaires anglaises que ne l’ont jamais été les différentes moutures de la vieille extrême-droite.

Les gauchistes quant à eux n’ont pas mis à jour leur logiciel. Ils réfléchissent toujours aussi peu et se contentent de chercher des cibles symboliques pour faire marcher le tiroir caisse de leurs supporteurs devenus de riches bobos périurbains et mobiliser les fils à papa en recherche d’émotions fortes.

Cette démarche marketing des dinosaures de l’extrême-gauche des sixties explique qu’ils prennent pour cible l’EDL. Mais ils ont fort à faire pour faire passer ce jeune mouvement par des grilles d’analyse hérités de la révolution bolchevique.

Comment dénoncer une EDL qui défend les droits des homosexuels à vivre leur vie et qui les accueille à bras ouverts dans ses rangs ?

Comment dénoncer une EDL qui défend les Juifs persécutés par les islamistes dans certains quartiers de Londres ?

La volonté de l’EDL de développer des liens avec des populistes et des identitaires sur le continent contraste avec les préjugés de la vieille droite anglaise. Ces militants insulaires ont compris qu’un combat s’engage à l’échelle de l’Europe contre l’islamisation et l’immigration de peuplement.

Face à cette nouvelle génération de jeunes anglais prêts à mouiller la chemise pour défendre leur droit à demeurer eux-mêmes, l’extrême-gauche ne peut que ressasser de vieux slogans et dévoiler aux yeux de tous une haine de classe rancie et stérile.