Le Vietnam déporte ses toxicomanes et continue à persécuter les chrétiens

08/09/2011 – 20h00
HANOÏ (NOVOpress) —
Si le totalitarisme islamique continue de pendre les homosexuels, le totalitarisme communiste, lui, déporte les toxicomanes dans des « camps de travail » au Vietnam, selon un rapport de Human Rights Watch (HRW), publié mercredi. Les chiffres officiels font état d’environ 150 000 drogués dans ce pays, classés par les autorités vietnamiennes dans la catégorie des « fléaux sociaux ».

Pour Nguyen Phuong Nga, la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, « Le traitement par le travail » permet aux toxicomanes d’améliorer « leur état de santé, leurs compétences professionnelles et leurs responsabilités envers leur famille et la société ».

Autre groupe persécuté notamment par les communistes vietnamiens, au pouvoir depuis 1975 : les chrétiens. Depuis le mois de juillet, au moins quinze catholiques ont été arrêtés par les autorités. Six d’entre eux sont incarcérés dans un camp d’internement provisoire à Hanoï.