Après la mort de cinq de ses policiers, l'Egypte rappelle son ambassadeur en Israël

Après la mort de cinq de ses policiers, l’Egypte rappelle son ambassadeur en Israël

21/08/11 – 11h30
LE CAIRE (NOVOpress)
– Outre les victimes civiles, la vague de représailles massives lancées par Israël en réponse aux attentats perpétrés sur son sol pourrait avoir de lourdes conséquences diplomatiques.

En effet le ton monte entre Israël et son voisin égyptien, qui contrôle le Sinaï considéré par Israël comme le lieu de provenance des terroristes. Les autorités égyptiennes ont notamment décidé de rappeler leur ambassadeur en Israël pour protester contre la mort de cinq de ses policiers à la frontière avec l’État hébreu suite à une attaque de l’armée israélienne.

C’est la deuxième fois que l’Égypte, pourtant premier pays arabes à avoir conclu la paix avec Israël en 1979, rappelle ainsi son ambassadeur, le précédent remontant à novembre 2000 pour protester contre « l’usage excessif de la force » contre les Palestiniens après le déclenchement de la deuxième Intifada.

« Le sang Égyptien est trop cher pour être versé sans réponse », a notamment déclaré le Premier ministre égyptien. De son côté, l’armée, qui détient le pouvoir depuis la chute du président Hosni Moubarak en février, a affirmé dans un communiqué qu’elle faisait « une évaluation globale des derniers évènements qui se sont produits dans le Sinaï aux frontières est de l’Égypte, et réagira de la manière adéquate aussitôt terminée l’enquête sur ce qui s’est passé ».

Le gouvernement égyptien a immédiatement exigé « des excuses officielles israéliennes » qui ont fini par être prononcées par le ministre de la Défense Ehud Barak.