Une nouvelle détention dans l'affaire des touristes françaises homicidées en Argentine

Une nouvelle détention dans l’affaire des touristes françaises assassinées en Argentine

02/08/2011 – 16h30
SALTA (NOVOpress) — Ce matin, la police de la province de Salta a procédé à l’arrestation d’un nouveau suspect dans l’affaire des deux touristes françaises assassinées dans la Quebrada de San Lorenzo. Cette fois, plus prudentes que les deux fois passées, les autorités n’ont donné aucun détail sur son identité en dehors du fait qu’il s’agit d’un autre habitant du lieu.

Le magistrat instructeur a également communiqué à la presse que, selon toute vraisemblance, les jeunes femmes ont bien été tuées dans le lieu où les corps ont été retrouvés, mais elles ont très probablement été maintenues séquestrées ailleurs.

Sans épargner à son auditoire aucun détail morbide, le juge a confirmé que Cassandre présentait des lésions génitales comparables à celles qui se produisent lors de rapports sexuels non consentis. Houria, quant à elle, avait conservé entre ses doigts une mèche de cheveux ce qui permet d’avancer l’hypothèse d’un lutte entre la jeune femme avec son ou l’un de ses agresseurs.

Les enquêteurs ont retrouvé deux projectiles, l’un qui n’avait pas touché les victimes, et l’autre qui a traversé de part en part à hauteur de l’épaule la plus jeune des touristes françaises.

D’autres sources proches de l’enquête ont informé les journalistes que les deux Françaises avaient été durement frappées. La plus âgée ayant le bassin fracturé. Le corps de celle-ci a été retrouvé sans sous-vêtements et aucun vêtement n’ayant été retrouvé lors de la fouille des lieux, l’hypothèse d’un enlèvement suivi d’une séquestration se renforce considérablement.

Pour le moment, aucune hypothèse sérieuse ne peut être avancée quant aux circonstances de l’enlèvement. Certains enquêteurs penchent pour une rencontre fortuite dans le parc suivie par un rendez-vous à l’extérieur de celui-ci au cours duquel les jeunes femmes ont suivi, peut-être volontairement leurs amis d’un jour sans se douter le leurs mauvaises intentions.

Alors que le gouverneur de la province est sur des charbons ardents, la police semble retrouver un peu plus de calme et de professionnalisme. C’est de bon augure pour la suite de l’enquête.