Les Etats-Unis au bord de la faillite

Les Etats-Unis au bord de la faillite

[box] Les négociations entre les Démocrates et les Républicains sont sur le point d’échouer. Obama a demandé à son ministre des finances d’élaborer un plan B.[/box]

L’administration du président Barack Obama se prépare à un échec des négociations relatives à la politique budgétaire des Etats-Unis. Le ministère des finances a élaboré un plan au cas où aucun accord ne devait être trouvé entre les deux partis d’ici le 2 août, a déclaré le porte-parole d’Obama mercredi à Washington. C’est en tout cas la réponse qu’il a donnée à un journaliste qui lui posait la question de savoir quelles dépenses pouvaient encore être faites après cette date critique, et quelles dépenses seraient suspendues. Carney n’a pas été plus loin dans ses déclarations. Le ministère américain des finances a l’intention de faire connaître dans les prochains jours ce qu’il a l’intention de faire en cas d’échec des négociations sur la question de la dette.

Chaque jour compte

C’est désormais chaque jour qui compte aux Etats-Unis pour échapper à une cessation de paiement de l’Etat. Mais les Démocrates et les Républicains bluffent jusqu’au dernier moment dans le litige concernant le plafond de la dette, et aucun accord n’est encore en vue.

Et une mauvaise nouvelle de plus vient de tomber au beau milieu des négociations sur le plafond de la dette : la croissance économique américaine s’est à nouveau ralentie au début du second semestre selon une estimation de la Banque Fédérale américaine. Le marché du travail est également resté atone, alors que beaucoup de régions avaient recensé des nouveaux recrutements.

Des points importants

Le président Obama a peu de raisons de se réjouir ces derniers temps

En dépit de l’urgence de trouver un accord, les sujets de désaccord persistent. Voici les points importants du conflit sur la dette :

Quand sera-t-on à court d’argent ? Les Etats-Unis avaient dépassé dès la mi-mai la limite légale de 14.300 milliards de dollars. Depuis, on a réussi à louvoyer en recourant à des « mesures spéciales ». Si la limite d’endettement n’est pas relevée d’ici le 2 août, les Etats-Unis ne pourront plus régler toutes les factures. Les versements aux retraités ou aux soldats pourraient connaître des retards, des fonctionnaires pourraient être mis en congé sans solde.

Y a-t-il une date après laquelle rien ne va plus ? Les analystes partent du principe que le ministère américain des finances dispose encore d’un matelas de sécurité qui lui permet de régler ses factures jusqu’à la mi-août. Le 3 août, ce sont environ 23 milliards de dollars qui son dus aux retraités et aux handicapés. Le 15 août est considéré comme une date fatidique. Ce sont 41 milliards de dollars qui sont alors à payer, dont 30 milliards d’intérêts rémunérant les bons du trésor.

La note maximale AAA est en danger ? Si les Etats-Unis devaient ne plus être complètement en mesure de servir leur dette (intérêts et capital), c’en sera fini des meilleures notes des agences de notation. Les Etats-Unis devront payer des intérêts élevés pour l’endettement nouveau. De nombreux fonds de pension devront se débarrasser de leurs titres américains, du fait qu’ils n’ont le droit d’investir que dans des bons du trésor de la meilleure solvabilité.

Colère

L’incapacité des politiciens à trouver une solution rapide a suscité une violente colère du journaliste et activiste Internet Jeff Jarvis. « Hé, bande de connards à Washington. C’est notre pays, notre économie, notre argent », a-t-il éructé sur le service en ligne Twitter. Des dizaines de milliers d’internautes ont commencé à critiquer, sous le mot clé #fuckyouwashington, les Républicains qui refusent des nouveaux impôts pour les riches. Mais les Démocrates aussi se voient reprocher leur incapacité.

[box class=”info”] Source : Le journal quotidien autrichien Kurier.[/box]