Laurent Joffrin confond journalisme et délation

Laurent Joffrin confond journalisme et délation

26/07/2011 15h00
PARIS (Novopress) – Laurent Joffrin a soif de justice. En tout cas, il a soif de connaître et de désigner des coupables.

Tel est l’objet de son article paru sur le site du Nouvel Observateur : “Qui a inspiré le tueur de Norvège ?”. Le directeur de la rédaction de l’hebdomadaire de la gauche caviar y mène une enquête partiale et biaisée, où il dédouane de manière un peu étrange le Front national, l’UMP, la Droite populaire et Claude Guéant. Certes, il considère que ces derniers sont innocents, mais leurs idées et actions ne lui semblent pas si blanc-bleu que cela.

Non, pour Laurent Joffrin, en France, il y a trois coupables, qui osent en plus utiliser Internet : “François Desouche, Bloc identitaire et Riposte laïque. Point de terroristes, évidemment, chez ces gens-là [sic, note de Novopress]. Mais une agressivité verbale telle qu’elle finit par distiller une sémantique de guerre civile.

Et cette “sémantique de guerre civile”, Laurent Joffrin la trouverait dans les commentaires publiés sur les sites associés à ces trois structures. Le hic, c’est que sur Novopress ou sur les sites du Bloc Identitaire, on cherche sans trouver ce que laurent Joffrin décrit ainsi : “‘les muzz’, mais aussi ‘les rats’ ou ‘les blattes’”.

Ensuite, Laurent Joffrin, par des amalgames douteux, met en corrélation des sites qui décrivent les méfaits du multiculturalisme et un homme isolé. Or, les articles de ces trois sites incriminés n’ont jamais fait l’apologie du terrorisme ou de l’appel au meurtre. De plus, faut-il rappeler, comme le fait Fdesouche, à Laurent Joffrin qu’à l’époque où il dirigeait Libération  Vittorio de Filippis, ancien directeur de la publication du quotidien, était interpellé à son domicile suite à une plainte en diffamation pour un commentaire publié sur le site du journal ? À l’époque, les syndicats de journalistes (SNJ, SJ CFTC, SJ FO, USJ CFDT, SNJ CGT) avaient signé un appel commun dénonçant “cette nouvelle atteinte à la liberté de la presse” et appelé à manifester devant le Palais de justice de Paris.

D’autant que Laurent Joffrin cherche souvent à dédouaner l’islam du terrorisme islamiste et l’immigration de l’insécurité. N’y voyant que des actes individuels n’engageant pas une communauté ou un groupe.

C’est pourquoi, comme l’a décidé le Projet Apache, il faut réaffirmer : “Pas plus qu’un attentat ‘islamiste’ ne justifie la stigmatisation d’une religion entière, pas plus que les crimes de Richard Durn n’induisent la responsabilité idéologique de la direction des Verts, pas plus que les exactions tortionnaires d’un Fofana ne sont imputables à la communauté noire, les actes meurtriers d’un dément présumé ‘d’extrême droite’ (bien que franc-maçon, admirateur de Churchill et pro-israélien…) ne peuvent être liés sans malhonnêteté crapuleuse aux engagements et à l’action légale et patriotique d’une foule chaque jour plus nombreuse d’hommes et de femmes soucieux de l’avenir de leur peuple et de la défense de leur identité.
Pour la sérénité et l’honorabilité du débat public, il apparaît impérieux de rompre avec l’actuelle détestable tendance consistant à récupérer des faits divers et des drames ressortant généralement de la pure psychiatrie pour les utiliser à des fins de basse politique.
Le Projet Apache dénonce avec la plus grande vigueur les vautours du ‘politiquement correct’ qui cherchent à faire leur nid sur les cadavres encore chauds de nos frères norvégiens et en appelle au sens de la responsabilité de tous les honnêtes gens, au delà des étiquettes partisanes, pour que cesse l’inepte et calomnieuse campagne de culpabilisation des patriotes et identitaires européens !”