Kiosque Courtois – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 2/7/2011 – L’actualité de la semaine en écrit

Le samedi, une sélection des principaux sujets de la semaine des biens connus Bulletins de Réinformation de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté par Henri Dubost et Catherine Noailles. Novopress a publié dès ce samedi matin, en différé, l’audio de ce Kiosque Courtois dans la fenêtre “RADIO COURTOISIE – LE BULLETIN DE REINFO” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte.

FRANCE

64% des électeurs du Front de gauche se déclarent prêts à voter pour Marine Le Pen contre Nicolas Sarkozy au second tour de l’élection présidentielle au cas où l’on verrait s’affronter ces deux candidats. C’est en tout cas ce qui ressort d’un sondage effectué le lendemain de l’émission de France 2 « Des paroles et des actes » où Marine Le Pen a défendu son programme économique et social face à trois figures de la gauche officielle, Cécile Duflot, Caroline Fourest et Laurent Joffrin-Mouchard. Elle semble donc avoir convaincu bien au-delà de ses sympathisants habituels…
La justice donne raison à Aymeric Chauprade dans le conflit qui l’opposait à l’État. En 2009, le ministre de la Défense de l’époque, Hervé Morin, annonce sur les ondes françaises qu’Aymeric Chauprade, était démis de son poste de directeur du cours de géopolitique au collège interarmée de défense, sans que l’intéressé n’ait eu le moindre contact préalable avec le cabinet du ministre à ce sujet. Selon le ministre, Aymeric Chauprade n’aurait pas respecté son devoir de réserve en défendant la théorie du complot concernant les attentats du 11 septembre, alors que dans son livre « Chronique du choc des civilisations », Chauprade s’était contenté de présenter sans prendre partie quelques théories alternatives, parallèlement à la version officielle. Il y a quelques jours, le Tribunal administratif de Paris annulait la décision d’Hervé Morin.
Les annonces exigeant les langues arabe, chinoise ou turque se multiplient à Pôle Emploi. Plusieurs offres de ce type ont été répertoriées par l’agence d’informations Novopress. Ainsi d’un employeur exigeant la langue arabe dans sa boucherie de Rillieux-la-Pape, dans le Rhône. La direction de Pôle Emploi réfute toute discrimination, arguant qu’il est « normal » d’exiger d’un employé qu’il parle la langue susceptible d’être la mieux comprise par le patron, la clientèle et les autres employés.
Le film Omar m’a tuer, réalisé par Roschdy Zem et coproduit par Rachid Bouchareb, a obtenu le soutien de Canal+ et de France Télévisions. Le Conseil général des Alpes-Maritimes lui a par ailleurs accordé une aide de 75.000 euros, la région PACA de 150.000 euros, et le Conseil régional de Languedoc-Roussillon de 100.000 euros. Ce film, qui manipule l’opinion dans le sens du politiquement correct en ne présentant que la thèse de la défense d’Omar Raddad et en occultant ses incohérences, est une insulte à la mémoire de la victime, Ghislaine Marchal. Pour comprendre l’affaire Omar Raddad sans « écran de fumée », on se référera au site omarlatuee.free.fr, ainsi qu’à l’entretien accordé par le journaliste indépendant Guy Hugnet au site Atlantico.
L’enquête sur le volet financier de l’affaire de l’attentat de Karachi se révèle de plus en plus embarrassante pour Édouard Balladur. Selon les témoignages et documents recueillis ces derniers mois par la division nationale des investigations financières, plus de 23 millions de francs, dont 20 millions de francs en espèces, auraient alimenté sans explication la campagne présidentielle en 1995 d’Edouard Balladur. Les enquêteurs soupçonnent l’existence de rétrocommissions entre le gouvernement pakistanais et l’équipe de campagne d’Edouard Balladur, à laquelle appartenait Nicolas Sarkozy.
Marine Le Pen répond à Nicolas Sarkozy au sujet de la sortie de l’euro. Nicolas Sarkozy a fustigé devant la presse la sortie de l’euro prônée par le Front national, affirmant qu’elle aboutirait à un doublement, voire un triplement, de la dette. Marine Le Pen lui a répondu que l’argument, je cite : « C’est pour faire peur aux gogos, pour tenter de ficher la trouille aux Français. [Une augmentation de la dette] sera contrebalancée par l’extraordinaire avantage de la dévaluation de l’euro sur les exportations, sur la relance de l’économie et donc sur la baisse du chômage, et ça fera le plus grand bien à nos finances publiques » Marine Le Pen a affirmé être en mesure de rembourser environ 80 % des 1.650 milliards d’euros de la dette française d’ici 2025, si elle arrive au pouvoir en 2012.
Rien ne va plus entre les communautés chinoise, arabe et africaine dans le quartier de Belleville. Le ministre de l’Intérieur s’est déplacé mercredi pour tenter de rassurer la forte communauté chinoise de l’arrondissement. Pour l’une de ses représentants, Ahn Dao Traxel, la « fille de cœur » du couple Chirac, d’origine vietnamienne, je cite : « Les Asiatiques veulent (…) avoir la paix (…) Je veux un nettoyage des racailles et des voyous pour vivre en tranquillité ». Comme le commente une habitante au site Bondy Blog, je cite : « Les Chinois, les Rebeus et les Blacks restent entre eux. Les seuls échanges entre communautés se font par agressions ».
4,6 milliards d’euros : tel est le coût annuel de l’immigration clandestine pour la France. C’est le chiffre éloquent donné par l’universitaire et expert international en sciences humaines, Jean-Paul Gourévitch, dans une étude publiée par le magazine Contribuables associés. Selon cette étude, les « recettes » engendrées par les clandestins se montent à un milliard d’euros par an contre 5,6 milliards d’euros pour les « dépenses ». Cette étude a été présentée la semaine dernière en avant-première à une trentaine de députés UMP, membres de la commission sur l’immigration, présidée par Claude Goasguen. Jean-Paul Gourévitch a par ailleurs été auditionné à plusieurs reprises par le groupe UMP de l’Assemblée, notamment le 23 juin 2010, aux côtés de l’essayiste Malika Sorel.

MONDE

Grèce : les affrontements entre forces de l’ordre et manifestants s’accentuent. Le gouvernement a fait adopter un second plan de rigueur. Au menu : hausse de la TVA et des impôts, et privatisations. Un plan insuffisant sans l’arrivée de nouveaux fonds promis par le FMI et l’Union européenne. Membre de la zone euro, la Grèce ne peut dévaluer sa monnaie et rétablir sa compétitivité. A Athènes, des heurts violents se multiplient entre manifestants et force de l’ordre et ont déjà fait de très nombreux blessés. Toutes les situations de crise extrême font le lit des forces politiques les plus violentes, en l’occurrence la gauche radicale. La Grèce n’échappe pas à l’épure.
Cambodge : procès de la barbarie communiste. Les quatre accusés vont devoir s’expliquer sur la mort de deux millions de personnes entre 1975 et 1979, le tiers de la population cambodgienne. C’est l’assassinat d’un peuple mort d’épuisement, de famine, de maladie, de torture ou tout simplement exécuté, victime de l’utopie marxiste qui, en 70 ans, a fait sur la planète entière plus de 100 millions de morts, soit une shoah tous les quatre ans. Les accusés ne plaident pas coupable. Ils affirment n’avoir “aucun regret”, restant convaincus d’avoir “agi pour le bien du peuple”. Lors de la chute de la capitale cambodgienne aux mains des Khmers rouges en avril 1975, Le Monde titrait « Phnom Penh libéré » et Libération : « Le drapeau de la Résistance flotte sur Phnom Penh ». Le journaliste Jean Lacouture, héraut parmi bien d’autres du régime génocidaire, ne manifestera lui-même aucune repentance. « Le régime de Pol Pot n’était finalement qu’un fascisme des rizières » concédera-t-il devant l’horreur. En 1991, il n’hésita pas à soutenir Georges Boudarel, ce militant communiste accusé d’actes de barbarie dans les camps du vietminh au début des années cinquante.
Pays-Bas : les députés néerlandais viennent de voter à une écrasante majorité une loi qui mettra fin à l’abattage des animaux sans étourdissement. Cette mesure vise directement les abattoirs produisant de la viande halal ou casher. C’est le Parti pour les animaux qui est à l’origine de cette avancée. Les Pays-Bas vont rejoindre la Suisse, la Suède, la Norvège, le Luxembourg et la Nouvelle-Zélande qui ont déjà rendu théoriquement obligatoire l’insensibilisation des animaux avant leur mise à mort. A l’inverse, le gouvernement français entend protéger la dérogation à l’étourdissement obligatoire et s’est opposé à l’étiquetage des viandes obtenues par abattage hallal ou casher. Le halal et le casher rapportent plusieurs centaines de millions d’euros chaque année aux organismes musulmans et juifs de certification.
Libye : violations répétées des résolutions 1970 et 1973 de l’ONU. Alors que ces résolutions donnaient pour mission à l’Otan de sauvegarder les vies civiles, plusieurs centaines de morts sont à déplorer, victimes des bombardements de l’Otan. Le président de l’Afrique du Sud, Jacob Zuma a condamné les frappes aériennes au nom de l’Union africaine, estimant qu’elles ne se sont pas dans la mission confiée par l’ONU. La Chine et la Russie viennent quant à elles de dénoncer la livraison par la France d’armes aux rebelles. Moscou parle de « violation grave » des résolutions de l’ONU et demande à la France de venir s’expliquer devant le conseil de sécurité. Du côté de l’Otan, le moral est en baisse. La Norvège a retiré ses avions de combat et l’Italie ne cesse de demander un cessez le feu. Aux États-Unis le président Obama a essuyé un revers : la chambre des Représentants a rejeté par 295 voix contre 123 un texte autorisant l’intervention militaire américaine en Libye.
Danemark : rétablissement de la « double peine ». Tout étranger condamné à une peine d’emprisonnement au Danemark sera désormais expulsé à sa sortie de prison. Rappelons que ce que les immigrationnistes appellent la « double peine » a été supprimé en France en 2003 par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur
Christine Lagarde nommée à la tête du Fonds monétaire international dans un cliquetis de casseroles. Le 10 mai 2011, le procureur général près la Cour de cassation demande l’ouverture d’une enquête pour « abus d’autorité » contre Christine Lagarde, à qui il est entre autre reproché d’avoir, dans l’affaire Tapie-Crédit lyonnais, recouru à un « arbitrage privé » et non à la justice traditionnelle, alors que de l’argent public était en jeu. L’ « abus de pouvoir » dont est menacée Christine Lagarde est un délit passible de cinq ans de prison et de 75.000 euros d’amende. Une Christine Lagarde qui avait par ailleurs avoué en décembre 2010 à propos de l’adoption du traité de Lisbonne : « Nous avons violé toutes les règles parce que nous voulions serrer les rangs et vraiment sauver la zone euro ». En novembre 2007, le Financial Times avait publié une enquête sur les performances des ministres des finances de la zone euro. Christine Lagarde était lanterne rouge. Commentaire de Nicolas Dupont-Aignan : « A l’heure où la Grèce s’enfonce dans le chaos sous la pression du FMI et de l’Union européenne, la nomination de Christine Lagarde au FMI est tout un symbole : l’un des pyromanes monte en grade et devient le chef des pompiers. Les peuples n’y gagneront rien et les Français découvriront vite que loin de servir les intérêts de la France, Lagarde sera, comme elle a toujours été, aux ordres d’une petite oligarchie bancaire ».
In memoriam : Vladimir Dimitrijevic. Le fondateur et directeur des éditions L’Age d’Homme est décédé mardi soir dans un accident de voiture entre Lausanne et Paris, à l’âge de 77 ans. De nationalité serbe, Vladimir Dimitrijevic avait quitté à vingt ans sa Yougoslavie natale pour la Suisse. Il avait fondé L’Age d’Homme en 1966 à Lausanne, et notamment édité Vassili Grossmann, Alexandre Zinoviev, Vladimir Volkoff, Eugenio Corti, Pierre Gripari. Pour l’orthodoxe pratiquant qu’était Vladimir Dimitrijevic, je cite : « Il n’est de vraie littérature que produite non par des fonctionnaires bien pensants et zélés, mais par des fous, des ermites, des hérétiques, des rêveurs, des rebelles et des sceptiques ».