Quartier Notre-Dame (Nice) : Nissa Rebela ne veut pas de "quartier halal"

Quartier Notre-Dame (Nice) : Nissa Rebela ne veut pas de “quartier halal”

07/07/2011 – 16h00
NICE (NOVOpress) –
Lors d’une conférence de presse mercredi 5 juillet, Nissa Rebala, par la voix de Philippe Vardon, est revenu sur l’islamisation croissante du quartier Notre-Dame et notamment sur l’éventualité d’une mosquée en régie municipale : “Après 11 ans d’occupation illégale, sans que l’arrêté d’expulsion ne soit jamais exécuté par l’Etat (on aimerait voir autant de compassion pour les familles françaises expulsées de leur logement), la municipalité de M. Estrosi s’est donc décidée à préempter les locaux faisant office de mosquée rue de Suisse. Mais le but n’est pas d’en finir avec l’islamisation, et par conséquent avec la ghettoïsation de ce quartier, comme ont pu le croire dans un premier temps les riverains. La réalité est qu’une fois préemptée par la mairie, cette mosquée deviendra… une mosquée”.

De plus, Nissa Rebela fait remarquer que “dans le cadre de sa préemption, la municipalité entend prendre part à des guerres intestines au sein de la communauté musulmane, et favoriser l’influence de l’UOIF – Union des Organisations Islamiques de France, incarnée à Nice par l’UMAM – Union des Musulmans des Alpes-Maritimes et le Cheikh Othman, imam de la mosquée de l’Ariane. Rappelons-nous que lorsque les prières de rue avaient cessé, c’était vers la mosquée de la Madeleine – affiliée à l’UOIF et dépendant de la mosquée de l’Ariane – que les musulmans étaient amenés par bus… L’UOIF, dont on ne rappellera jamais assez qu’elle est en France l’une des organisations les plus radicales et est une émanation du réseau international des Frères Musulmans”.

Sans oublier qu’une autre mosquée pourrait être construite dans le même quartier, place Saëtone, malgré le refus de commerçants et de riverains.

Face à cette islamisation du quartier Notre-Dame, Nissa Rebela organisera à la fin du mois une grande manifestation au sein même du quartier Notre-Dame pour dire “Non quartier halal !”

A noter que Jacques Peyrat (photo), ancien Sénateur-maire de Nice, a tenu à participer à cette conférence de presse pour apporter son soutien à l’action De Nissa Rebela. Il a brièvement pris la parole pour rappeler comment, alors qu’il était maire, il s’était fermement opposé à la ghettoïsation du centre-ville. Il avait notamment préempté des locaux pour empêcher la création d’une grande mosquée dans l’autre versant de Notre-Dame, rue Hancy. Eddy Blondeau, candidat FN dans les montagnes niçoises lors des cantonales de mars dernier, est aussi venu apporter son soutien à Nissa Rebela.