OGM : José Bové et les faucheurs volontaires relaxés

OGM : José Bové et les faucheurs volontaires relaxés

05/07/11 – 17h30
POITIERS (NOVOpress) –
Le tribunal correctionnel de Poitiers a rendu son verdict dans l’affaire des huit faucheurs volontaires poursuivis devant le tribunal de grande instance de Poitiers, suite à la « neutralisation » d’un champ de maïs transgénique dans la Vienne, en 2008

OGM : José Bové et les faucheurs volontaires relaxésC’est la relaxe qui a été prononcée pour José Bové et sept autres faucheurs volontaires. Cette décision de justice représente incontestablement une victoire pour la lutte contre les OGM de plein champ et contre les lobbies industriels semenciers qui espéraient des peines lourdes pour dissuader les militants anti-OGM.

Cependant, le Tribunal a jugé sur la procédure, et non sur le fond, en notifiant que la convocation ne correspondait pas aux faits reprochés, puisque la neutralisation portait sur une parcelle d’essai et non sur une culture à but commercial. C’est donc un vice de procédure qui a conduit à la relaxe.

« Les Français et les Européens ne veulent toujours pas d’OGM dans leurs champs ni dans leurs assiettes. La France a demandé la remise à plat des évaluations des OGM et émis des doutes sérieux sur l’environnement, la santé et les systèmes agricoles existants pour activer la clause de sauvegarde et décréter le moratoire. Nous savons que l’agriculture et notre alimentation n’ont pas besoin des plantes génétiquement manipulées (plantes mutantes comprises), aussi nous soutenons les faucheurs volontaires dans leurs actions de désobéissance civique assumée qui permet aussi de dénoncer la main mise et l’appropriation du vivant par les brevets », a déclaré le syndicat la Confédération Paysanne à l’annonce du verdict.