Covid : l’ombre grandissante de la grande arnaque, par Ivan Rioufol

13 janvier 2023 | France

La panique entretenue par l’Etat autour du Covid pourrait bien se transformer en grande arnaque. La médiocre efficacité des vaccins est aujourd’hui admise, par la force des évidences. Les doutes sur la gravité de l’épidémie, émis ici depuis plus de deux ans, semblent également se confirmer. Quant aux critiques contre l’hygiénisme d’Etat et son ordre sanitaire liberticide (1), elles sont également développées désormais par des professionnels de la santé.

J’ai salué dans mon dernier blog l’essai d’Alice Desbiolles (Réparer la santé) et la pertinence de ses arguments contre le scientisme, cette idéologie réduisant le monde à la seule science érigée en croyance, voire en religion. Cet « obscurantisme », « tout aussi menaçant que celui des « complotistes » écrit Desbiolles, a été la cause d’une régression démocratique qui a imposé un discours officiel unique, créé des sous-citoyens, attenté aux libertés individuelles et au consentement, dans l’indifférence des médias moutonniers. Les esprits libres s’accordent de plus en plus à reconnaître qu’il y a eu une fabrique de la peur. Elle a eu pour effet de tétaniser les gens. La presse s’est ainsi fait l’écho, sans recul, des prédictions les plus dramatiques de l’Imperial College de Londres. Ses modélisations annonçaient 500.000 morts en France si rien n’était entrepris. Or pour la Suède, qui n’a pas eu recours aux confinements, le nombre de décès prévus s’est révélé près de 6 fois plus élevé que la réalité. Des chercheurs estiment que le pic hospitalier suédois a été surestimé d’un facteur 10 à 60 !

« On peut discuter de tout sauf des chiffres », martelait Olivier Véran, ministre de la Santé. Ce sont les chiffres que le statisticien Pierre Chaillot a entrepris justement de décortiquer depuis le début de la crise sanitaire. Ses conclusions sont publiées cette semaine par L’Artilleur sous le titre : « Covid 19, ce que révèlent les chiffres officiels ». Ses affirmations alimentent le soupçon d’une falsification officielle des données. Chaillot : « Aujourd’hui il n’y a pas de preuve que nous faisons face à une pandémie qui tue significativement plus de monde que d’habitude, ni que les mesures adoptées réduisent la mortalité ». Il constate que la mortalité de 2020 est au niveau de celle de 2015. « 2020 est la septième année la moins mortelle de toute l’histoire de France ». Il relate en revanche que « depuis l’été 2021, le nombre de décès des 15-44 ans européens est sorti de la moyenne normale », dans une surmortalité inexpliquée par les autorités. Il dénonce l’opacité des données et demande leur publication. Il écrit: « Il est nécessaire de diffuser les statistiques de décès selon l’âge, le statut vaccinal et la date de vaccination. Il faut de toute urgence savoir s’il existe une mortalité post-vaccinale significative ».

Il faut savoir si, oui ou non, sur le Covid, les Français ont été bernés. Pour ma part, j’en suis de plus en plus convaincu.

Ivan Rioufol

Texte daté du 11 janvier 2023 et repris du blog d’Ivan Rioufol

Novopress est sur Telegram !

Newsletter

* champ obligatoire
« Novo » signifie, en latin, « renouveler » ou encore « refaire ». Novopress se donne comme objectif de refaire l’information face à l’« idéologie unique ». Mais ce travail de réinformation ne peut pas se faire seul. La complémentarité entre les différentes plateformes existantes doit permettre de développer un véritable écosystème réinformationnel.