Emmanuel Macron admet que « la moitié des faits de délinquance viennent des étrangers » à Paris, mais ne fait pas de « lien existentiel » entre immigration et insécurité