Mercato politique : Twitter France recrute chez Renaissance, le parti macronien

La porosité entre un certain environnement politique que l’on peut définir globalement comme macronien et l’environnement économique des GAFAM, se confirme. C’est une collaboratrice de Renaissance, le nouveau nom d’En marche, qui cette fois rejoint Twitter comme d’autres avaient auparavant rejoint Facebook ou Apple.

Claire Dilé, de Renaissance à Twitter

Coucou, qui va prendre la direction des affaires publiques (comprenez lobbying politique) de Twitter France ? C’est Claire Dilé. Que faisait-elle auparavant ? Elle était (source Lettre A) coordinatrice politique sur les sujets numériques de la délégation Renaissance à Bruxelles. Autrement dit elle était la source technique des sujets concernant entre autres les GAFAM. A ce titre elle était en contact permanent avec les cabinets ministériels français concernés.

La nouvelle recrue avait conseillé le groupe Renaissance dans le cadre du Digital Services Act (DSA) et du Digital Markets Act (DMA), deux nouvelles règles majeures encadrant les grandes plateformes numériques. Et en tout premier lieu Twitter son nouveau patron. Il est vrai que Claire en bonne professionnelle avait déjà été recrutée brièvement auparavant par Facebook après avoir été conseillère parlementaire de Marielle de Sarnez, Modem, décédée depuis.

Un exemple parmi d’autres de proximité politique et culturelle

Claire Dilé ne fait que suivre les exemples de ses confrères. Elle rejoint chez Twitter, Alice Garza ancienne conseillère LREM au Sénat qui a intégré l’équipe de l’oiseau bleu en 2019. Ou celui de Julie Lavet une autre LREM qui a rejoint Apple début 2021.

Mais d’autres groupes politiques sont proches des GAFAM, ainsi Laurent Solly, ancien conseiller de Sarkozy (peu fâché avec le président Macron) est-il au service de Facebook France et de sa politique sélective de censure.

Texte repris du site OJIM