« Les hommes peuvent aussi être enceints » – Réflexion à froid sur une affiche, par Maxime Tandonnet

L’œil du cyclone polémique est passé en fin de semaine dernière… Donc, le moment se prête mieux à un regard à froid sur l’affiche du planning familial selon laquelle les hommes peuvent aussi être enceints.

Ce qu’il faut savoir, pour commencer, c’est que le planning familial est une association subventionnée pour réaliser ne mission de quasi service public: aider les familles dans la planification des naissances. A priori, le message de cette affiche est simplement idiot: il affirme une contre-vérité absolue. Il va à l’encontre de la réalité physique, il nie frontalement un fait avéré. Au second degré, il se veut idéologique. Dans une logique de déconstruction, il abolit la distinction des sexes et prône le libre choix de son identité sexuelle.

Cependant, pour porter ce message, il choisit la voie de l’absurdité et profère une ineptie: aucun homme de toute l’histoire de l’humanité, n’a jamais été enceint. Il veut dire: notre message de déconstruction est au-dessus de la réalité des faits, au-dessus de la science et du simple constat matériel d’évidence. Mais le plus terrible, c’est qu’il interdit de se poser la question de la simple pertinence de ce concept d’homme enceint. L’opposition à cette affiche – donc le fait de contester, au nom de la réalité, le concept absurde d’homme enceint est qualifié d’extrême droite et renvoie à l’opposition « d’extrême droite » ce qui signifie intolérable, associée au fascisme au nazisme et au racisme… En somme, notre message est absurde – contraire à la vérité la plus matérielle, la plus élémentaire – mais le contester est d’extrême droite, de nature idéologique criminelle.

Bien sûr on pourrait traiter cela par le mépris. Une opération qui se veut transgressive se révèle juste ridicule. Mais elle est financée sur fonds publics, avec les impôts des Français. Elle bénéficie de la béatitude d’une grande partie de la classe politique et des médias officiels. Par son niveau d’ineptie, elle semble marquer une étape supplémentaire dans la volonté de d’abrutir le pays, de déboussoler les gens, anéantir l’intelligence et l’esprit critique d’une société, en transformant l’ineptie en vérité officielle et en qualifiant d’extrême droite – c’est-à-dire, dans le même esprit, de monstre asocial – toute personne qui, des fois, aurait des velléités d’utiliser son cerveau…

Maxime Tandonnet

Texte repris du blog de Maxime Tandonnet