La France s’effondre et les médias regardent ailleurs, par Michel Geoffroy

Cet été nos médias se sont polarisés sur les incendies, la canicule, les orages, le climat. Hydratez-vous ! Attention aux incendies ! Attention aux orages ! Attention à la variole du singe ! Vigilance sur les routes ! Vigilance orange, rouge ! Vigilance partout ! La machine à trouille médiatique a fonctionné à plein, comme au temps du Covid, mais en mode estival.

Une façon de préparer l’opinion aux mesures coercitives qui seront prises à la rentrée au prétexte d’économiser l’énergie ou de préserver la planète : par exemple l’instauration d’un pass-carburant comme au Sri Lanka ? Ou une nouvelle taxe sur l’énergie comme en Allemagne ? Une façon aussi d’éviter que le temps de cerveau disponible ne prenne conscience de certains faits. Lesquels ?
Voici un petit résumé des faits qui, curieusement, n’ont pas passionné cet été nos médias de grands chemins :

Le déclin économique français

– Notre pays a affiché un déficit record de 71 milliards d’euros au premier semestre 2022, soit 20 milliards de plus qu’au premier semestre 2021. Le déficit du commerce extérieur de biens atteint, quant à lui, 122 milliards.

– La France a perdu sa première place d’exportateur net d’électricité entre janvier et juin 2022, selon un rapport de l’analyste de données énergétiques EnAppSys paru le 10 août. La France est passée d’exportateur net à importateur net. De 21,5 TWh d’exportations nettes l’année dernière, la France est désormais déficitaire, de 2,5 TWh.

– Le ministre de l’économie du Brésil a déclaré que la France était désormais une puissance économique insignifiante pour son pays : « Nos échanges commerciaux avec vous (la France) s’élevaient à 2 milliards de dollars en 2000, autant que la Chine. Aujourd’hui, c’est 7 milliards avec vous et 120 milliards avec la Chine. Vous devenez insignifiants pour nous ».

L’insécurité se porte bien, merci

– Attaques contre les commissariats de Vitry sur Seine (1er août), de Compiègne (7 et 8 août), émeutes à Limoges (3 et 4 août), agressions au couteau, augmentation des refus d’obtempérer de 20 % en deux ans selon les chiffres officiels, des rodéos urbains.

– Mais heureusement le gouvernement a rapatrié les familles de djihadistes, comme l’avaient demandé le patron, c’est-à-dire les Etats-Unis (35 enfants et 16 mères) !

Le gouvernement des juges au secours de l’immigration et de la censure

– Le tribunal de l’Union européenne a confirmé le 27 juillet que l’interdiction de diffusion de RT France et de Sputnik n’était pas attentatoire à la liberté d’expression puisque « temporaire ».

– Le Conseil d’État a jugé le 1er juillet 2022 que le traçage des viandes abattues selon le rituel hallal n’était pas une information obligatoire à donner au consommateur.

– La Cour de justice de l’union européenne a jugé le 1er août, contre le gouvernement italien, que « les bateaux d’organisations humanitaires qui font du secours en mer ne peuvent pas être contrôlés par l’État où elles débarquent. À moins qu’il n’y ait ‘un risque évident de danger pour la sécurité, la santé ou l’environnement’. »

– Le Conseil Constitutionnel a validé le 13 août la loi obligeant les hébergeurs à retirer les contenus jugés « terroristes » par le gouvernement, sans intervention d’un juge, sous peine de sanctions extrêmement lourdes.

– Le tribunal administratif de Paris a suspendu le 5 août, en urgence, l’expulsion de l’imam Hassan Iquioussen vers le Maroc, fiché S, estimant qu’elle porterait une « atteinte disproportionnée » à sa « vie privée et familiale ». Pour mémoire, la Turquie a expulsé un peu plus de 59 000 migrants en situation irrégulière jusqu’à présent cette année, en hausse de 136 % par rapport à la même période l’an dernier, selon les chiffres officiels. En France le taux d’exécution des OQTF ne dépasse pas 10 %…

Pour lire la suite, c’est ici !