Thibault de Montbrial : «Les délinquants ont compris la faiblesse politique derrière les uniformes»