Immigration. Une nouvelle étude démontre que majoritairement, les Européens veulent que leurs dirigeants prennent des mesures fermes

En collaboration avec les partenaires européens du groupe ID (Identité & Démocratie), le député européen du Vlaams Belang Tom Vandendriessche a commandé un sondage pour savoir comment les citoyens de dix pays européens perçoivent l’immigration. Les résultats parlent d’eux-mêmes.
En effet, les idées de frontières mieux sécurisées et de l’accueil des demandeurs d’asile dans leur propre région du monde sont très largement soutenues.

L’institut de recherche allemand INSA Consulere, connu entre autres pour ses collaborations avec l’hebdomadaire Sonntagsfrage in Bild, a mené l’étude. Il a interrogé un millier de participants de dix États membres différents de l’UE et a évalué leurs connaissances et leur attitude à l’égard de la politique d’immigration au moyen de dix questions.

L’enquête a été réalisée du 6 décembre 2021 en Autriche, en Flandre, France, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Pologne, Espagne Suède et Hongrie.

L’enquête a été réalisée sous forme de sondage en ligne. 1.000 répondants de chaque pays, âgés de 18 ans et plus, ont participé à l’enquête.

En tant que citoyen européen, avez-vous le sentiment que votre point de vue est pris en compte en ce qui concerne l’immigration en Europe ?

Seuls les répondants des Pays-Bas ont le sentiment que leur point de vue est pris en compte en ce qui concerne l’immigration en Europe avec une majorité relative (48% de oui, 38 % de non). Les répondants de tous les autres pays répondent par la négative, avec une majorité relative de 42 à 67%, 67% correspondant aux personnes interrogées en France, le pays où les sondés se sentent le moins écoutés devant la Hongrie (59%) et l’Espagne (55%).

Pensez-vous que l’Europe puisse collectivement accueillir le minimum prévu de 70 millions de migrants dans l’UE au cours des prochaines années ?

La plupart des sondés de Hongrie (77%), d’Autriche (67%), des Pays-Bas (61 %),
France (60%), d’Allemagne (60%), de Suède (58%), de Flandre (57 %) et de
Pologne (55 %) ne pensent pas que l’Europe puisse collectivement accueillir le minimum prévu de 70 millions de migrants dans l’UE au cours des prochaines années.

Les sondés d’Espagne répondent non à 47%, en Italie non à 46%. Parmi les pays sondés, aucun pays ne dépasse les 35% de sondés (Espagne) qui pensent que cela soit possible. Ils sont 22% à le penser en France.

Êtes-vous favorable ou non à la relocalisation dans votre pays de migrants provenant d’un autre État membre de l’UE dans votre pays ?

Seuls les sondés d’Espagne (53 %) et d’Italie (50 %) sont favorables à la relocalisation des migrants d’un autre État membre de l’UE dans leur propre pays.

Les sondés de Hongrie (67%), de la Pologne (55%) et de l’Autriche (53%) ne sont pas favorables à une majorité absolue tandis que les personnes interrogées en France (49 %), en Flandre (49 %), en Allemagne (45%), aux Pays-Bas (45 %) et en Suède (44%) n’y sont pas favorables à la majorité relative.

Pour lire la suite, c’est ici !