Des anciens de Sciences-Po Grenoble dénoncent le “combat idéologique” d’“étudiants militants”