La Furia débarque avec Obertone, Marsault, Papacito et bien d’autres

Sous la houlette de Laura Magné (ex éditions Ring) et après leur rupture avec leur ancienne maison d’édition, les trois poids lourds gaulois se lancent dans la création d’une revue qui va décoiffer, La Furia.

La Furia, un OVNI dans le monde médiatique

Si les titres satiriques, humoristiques, décalés abondent dans le monde libéral libertaire, c’est presque le désert dans le camp d’en face, appelons le conservateur ou populiste ou gaulois (vous pouvez choisir un autre adjectif qui vous convient mieux).

Sous forme trimestrielle et avec un ton corrosif, La Furia « Fort comme une bête, libre comme un dieu », proposera sur 144 pages de contenu inédit, entretiens, analyses médias, faits divers, sujets de société, dessins coup de boule, reportages, nouvelles ; avec comme seule ligne politique l’insolence et la liberté.

Le trimestriel abondamment illustré se présentera sous la forme d’un « mook » à mi-chemin entre le livre et le magazine, distribué en librairie, en kiosque et sur abonnement. Pour 14,90€ Laura Magné, directrice de la publication, veut proposer un journal au style épicé entre dérapage contrôlé et incontrôlé.

Du renfort et un objectif de 15.000 abonnés

Même si les trois gaulois occuperont une partie significative du journal, des noms connus sont venus rejoindre l’aventure, chacun avec leur public spécifique. Julien Rochedy, Peno, Stéphane Édouard, d’autres vont s’ajouter. L’objectif de lancement est a minima de 15000 abonnés fin novembre, ils n’en sont pas loin.

Pour les rejoindre dans une aventure qui va piquer, cliquez ici.

Texte repris du site OJIM