Élisabeth Lévy : “Le nouveau boulanger de l’Élysée est un islamiste bon teint. Ses propos le disqualifient pour servir la table présidentielle”

Makram Akrout fait la meilleure baguette de Paris et sera donc le nouveau boulanger de l’Élysée. Mais tout n’est pas tout rose pour celui qui était un ancien sans-papier.
Élisabeth Lévy revient sur celui qui a posté des messages sans ambiguïté sur les réseaux sociaux il y a quelques années.

Ça ressemblait à une de ces paraboles sur la Nouvelle France métissée (ou créolisée) qu’on adore à France Inter. Et à un pied de nez aux méchants populistes et autres zemmouriens qui ont peur de l’islamisation dont on se demande pourquoi.

Le prix de la meilleure baguette de Paris a été décerné à Makram Akrout qui officie dans le douzième arrondissement. Il sera donc le boulanger attitré de l’Elysée pour un an.

Makram Akrout (nom prédestiné pour le roi de la baguette) est donc non seulement un fleuron de l’artisanat français, mais un exemple d’intégration réussie. Le Parisien et LCI s’enthousiasment et citent Ridha Kadler, lauréat 2013. Message clair : on peut être arabe musulman et fabriquer merveilleusement un produit symbolisant l’art de vivre à la française. C’est parfaitement exact. France Info et le Parisien nous apprennent qu’Akrout est un ancien sans-papiers arrivé de Tunisie il y a 19 ans. Traduction : voilà les richesses dont veulent nous priver les contempteurs de l’immigration clandestine. Akrout selon Duflot, c’est le vrai visage de la France.
N’empêche, cela prouve qu’un immigré peut faire un excellent Français

On aimerait bien. Mais Hala Ouakili (journaliste à SudRadio et Causeur) a exhumé quelques messages Facebook qui racontent une tout autre histoire.

En 2019: “La France propage la décadence en Tunisie pour protéger ses intérêts colonialistes et nous pousse à nous éloigner de la religion et des valeurs islamiques“.

En 2020: “Nous avons pleuré pour Charlie Hebdo et pour Notre-Dame mais du côté de la France, ils ne pleurent pas, ces chiens lorsqu’on se moque du maître de la création (Allah)“.

Bref, le boulanger est aussi un islamiste bon teint, assez loin des fameuses valeurs de la République. Cela pose un problème de sécurité qui devrait alerter les services élyséens. Aussi délicieuse soit sa baguette, ses propos le disqualifient pour servir la table présidentielle.

Cela montre surtout qu’on peut être parfaitement intégré socialement et pas du tout culturellement. La baguette ne fait pas le français.

Tribune reprise de sudradio.fr