[Tribune] Loi bioéthique : quand le marché triomphe de la dignité humaine