Xavier Gorce LGBT

Le dessinateur Xavier Gorce censuré, Le Monde craint le lobby LGBT

Mardi 19 janvier 2021 Le Monde publiait une caricature de Xavier Gorce. Ce dernier travaille pour le journal depuis 2002 et est habitué des invectives et autres polémiques qui font parfois suite à ses dessins. On reconnaît facilement son travail à ses célèbres pingouins auxquels il donne la parole. Cette fois-ci le thème du dessin était l’inceste en faisant référence à l’affaire Duhamel qui fait scandale. Mal lui en a pris ! Peu après la diffusion de son dessin, les réseaux sociaux LBGTQI+ (ne jamais oublier le + !) se sont enflammés contre lui.

Les politiques suivent

Toujours sur les réseaux sociaux, le mouvement a été ensuite porté par le député Aurélien Taché, le rapporteur général de l’Observatoire de la laïcité Nicolas Cadène et la journaliste militante Rokhaya Diallo.

En quelques heures seulement Caroline Monnot, directrice de rédaction du journal Le Monde, était forcée de s’excuser platement en se fendant d’un billet sur le site du journal :

« Le Monde a fait paraître mardi 19 janvier, dans la newsletter « Le Brief du monde », un dessin signé Xavier Gorce qui n’aurait pas dû être publié. Ce dessin peut en effet être lu comme une relativisation de la gravité des faits d’inceste, en des termes déplacés vis-à-vis des victimes et des personnes transgenres. Le Monde tient à s’excuser de cette erreur auprès des lectrices et lecteurs qui ont pu en être choqués. Nous tenons également à rappeler notre engagement, illustré par de nombreux articles ces derniers mois, pour une meilleure prise en compte, par la société et par la justice, des actes d’inceste, ainsi qu’en faveur d’une stricte égalité du traitement entre toutes les personnes. »

Une hypocrisie parfaite, le dessin de Gorce ne comportait aucune justification de l’inceste, mais moquait gentiment par la bande le monde LGBTQI etc, la réaction ne s’est pas fait attendre, pour ou contre la censure. On peut trouver des messages de soutien allant aux deux parties.

Une fois encore le camp du Bien (de la censure), celui des bots (ordinateurs), des SJW (social justice warrior) et des PNJ (personnages non joueur) remportE une victoire contre la liberté d’expression. Le média de grand chemin Le Monde se fait prendre à son propre jeu : qui doit se victimiser sans cesse sous peine de passer pour un oppresseur.

Xavier Gorce s’en va

Xavier Gorce a annoncé qu’il quittait la rédaction en déclarant : « La liberté ne se négocie pas ». Il a déploré la pression des militants des réseaux sociaux ; cela faisait 19 ans qu’il travaillait pour Le Monde. Qui résistera aux prochaines attaques de la police de la bien-pensance ? Quand de riches rédactions comme Le Monde, ou récemment outre-manche The Guardian avec l’affaire Suzanne Moore traitée ici par l’OJIM, sont incapables de tenir tête à quelques idéologues fanatiques, on est en droit de se demander qui sera en mesure de le faire.

Ce n’est pas la première fois que des militants du net parviennent à faire taire un humoriste sous prétexte de propos violents ou injurieux alors même qu’il s’agit d’humour. On se souvient de l’affaire Norman Thavaud. Quant à l’esprit Charlie vous repasserez, il est réservé aux antifas.

Texte repris du site OJIM