La parade contre l’islamisme et le terrorisme est trouvée : l’ONED

ONED ? Office National d’Études de la Délinquance ? Organisation Nouvelle pour Éradiquer les Décapitations ? Opération de Notation et d’Élimination des Détritus (sous-entendu terroristes). Vous n’y êtes pas, l’ONED c’est l’Observatoire national de l’extrême droite. En pleine actualité pourrait-on dire.

Au cœur de la haine

L’ONED est présidé par Thomas Portes, syndicaliste CGT professionnel, auteur d’un livre confidentiel, Au cœur de la haine (éditions Arcane 17), que nous avouons ne pas avoir lu. Né en 1985 à Carmaux (Tarn), il est « communiste et CGT de père en fils ». En 2019, il trouve le bon filon et devient chef de cabinet du maire communiste de Champigny (Val-de-Marne). Un poste de permanent (de père en fils peut-être) dans la lignée des apparatchiks du bon vieux temps, qui doit aussi lui laisser des loisirs puisqu’il est le président de l’ONED. Il est par ailleurs poursuivi pour diffamation par le mouvement Génération Identitaire pour avoir qualifié de nazis ses membres après leur opération symbolique de 2018 au col de l’Échelle dans les Alpes pour souligner l’inanité de la politique contre les migrants clandestins.

Un collectif ad hoc et le sens du tempo a contrario

Parmi les membres du conseil d’administration on retrouve un membre du fantomatique mouvement de Benoît Hamon Générations.s, une LFI, une EELV rescapée de l’opposition à Hénin Beaumont. Parmi les soutiens on trouvera la charmante Danièle Obono, députée gabono-française de LFI qui s’est illustrée lors de ses démêlées avec l’hebdomadaire Valeurs actuelles, Clémentine Autain, Manon Aubry députée européenne LFI etc. L’ observatoire qui veut « mettre sous surveillance l’extrême droite » a été salué par L’Humanité, Politis, Regards, Contretemps, Bastamag et sans doute quelques blogs antifas.

On ne peut que saluer le courage et le sens de l’opportunité des créateurs de l’ONED pour avoir créé leur mouvement le 12 octobre 2020. Entre deux décapitations, trois viols, quatre agressions (restons modestes) par des « réfugiés » islamistes ou par des « migrants » terroristes, ils ont bien choisi leur moment. L’islamo gauchisme a de beaux jours devant lui avec de tels « observateurs » qui, comme les petits singes de la fable, ne voient rien, n’entendent rien, ne savent rien.

Texte repris du site OJIM