Jean-Paul Garraud : « Il n’y a pas de fatalité au terrorisme »