Les Identitaires relogent un SDF français – « Les nôtres avant les autres »

Les Identitaires relogent un SDF français – « Les nôtres avant les autres »

Depuis de nombreuses années, Génération identitaire organise des maraudes hivernales auprès des sans-abri dans plusieurs villes de France. A l’occasion du lancement de sa campagne d’hiver 2019-2020, l’organisation de jeunesse rappelait que si la France compte près de 150 000 sans-abri, leur traitement diffère beaucoup selon qu’ils appartiennent aux « migrants » ou à la population « de souche ». L’Etat avait d’ailleurs su organiser dans des délais très courts l’hébergement de milliers de clandestins en 2015 et 2016, à l’époque où Bernard Cazeneuve était ministre de l’Intérieur. Une efficacité pour les « autres », qui n’a pas manqué de surprendre après des décennies d’impuissance politique à traiter dignement les plus pauvres des « nôtres ».

David contre Goliath, les Identitaires ont décidé, pour la huitième année consécutive, d’aller apporter soutien moral et aide matérielle à ces derniers, délaissés par l’humanitarisme officiel et la bien-pensance médiatique. Cet engagement de terrain des militants identitaires avait suscité l’ire des associations antiracistes subventionnées en 2013, poussant SOS Racisme à intenter une action en justice à l’encontre de Damien Rieu. Poursuivi pour « provocation à la haine raciale », le courageux porte-parole des Identitaires avait été relaxé en 2015. Dans son délibéré, le tribunal rappelait que « les propos incriminés n’excèdent pas les limites du débat public dans une société démocratique », c’est heureux.

Mickaël, 32 ans, a été relogé

Doit-on rappeler quelques chiffres ? Dans un récent article, nos confrères de L’Incorrect rendaient compte d’un rapport récent de l’association Emmaüs Solidarité. Parmi les 22 000 individus auxquels cette dernière est venue en aide en 2017, seuls 3 % étaient Français. 3 % ! 95 % provenant de pays hors Union européenne. Dans les centres d’urgence, la situation est encore plus marquée et ce chiffre atteint les 98 %.

Fin janvier, Clément Martin, actuel porte-parole de Génération identitaire, rencontrait Mickaël, lors d’une maraude parisienne. Ce jeune sans-abri de 32 ans, à la rue depuis plusieurs années, lui explique alors « son désarroi de voir le gouvernement d’Emmanuel Macron s’occuper davantage des migrants que des Français à la rue ». Un témoignage qui résonne fortement avec le constat que font chaque année les Identitaires sur le terrain, à Paris comme à Lyon, au Mans comme à Strasbourg. Lançant alors une campagne de levée de fonds en ligne, les Identitaires ont réuni en une semaine la somme nécessaire au relogement temporaire de Mickaël, jusqu’à la fin de l’hiver. Leur objectif ? Aider cet artisan français malmené par la vie à retrouver un emploi et faire les démarches administratives nécessaires à sa réinsertion. Une « première » qui ne s’arrêtera probablement pas là : « La solidarité française et européenne doit se mettre en place pour sortir les nôtres de la rue et leur permettre un avenir meilleur. »

Pour aider Mickaël, contactez Génération identitaire ou faites un don sur la cagnotte Leetchi mise en place sous le nom « Génération Solidaire »

Pierre Saint-Servant

Article paru dans Présent daté du 10 février 2020