islam ratp

La DGSI a listé 150 quartiers sous l’emprise de l’islam radical

20/01/2020 – FRANCE (NOVOpress)
Ce chiffre découle d’une cartographie effectuée suite à une demande début janvier de Christophe Castaner à l’issue de l’attentat islamiste de Villejuif.

Selon le journal du dimanche, qui a relayé l’information, on trouve dans les quartiers concernés au delà des banlieues des plus grandes agglomérations de France plusieurs cités du Nord, ainsi que certaines zones en Haute-Savoie, dans l’Ain et en Eure-et-Loir.

Outre les banlieues de Paris, Lyon et Marseille, depuis longtemps touchées par le phénomène, y figurent plusieurs cités du Nord : entre autres Maubeuge, où l’Union des démocrates musulmans français (UDMF) a atteint 40% dans un bureau de vote et où “la situation est alarmante” ; l’agglomération de Denin ; ou encore Roubaix, où, “bien qu’historique, la situation prend des proportions inquiétantes”, selon un préfet. Mais aussi des zones plus inattendues, comme en Haute-­Savoie ou dans l’Ain, à Annemasse, Bourg-en-Bresse, Oyonnax ou Bourgoin-Jallieu. Encore plus surprenante, “l’apparition de microterritoires qui se salafisent dans des zones improbables”, poursuit ce préfet, comme Nogent-le-Rotrou, en Eure-et-Loir.