Chirac: pourquoi la France sanctifie le plus nul de ses présidents