«À chaque fois qu’un attentat est commis, on évoque d’abord un déséquilibré»