Éric Zemmour : “C’est le grand effacement de l’Histoire pour correspondre au Grand Remplacement des populations”

Éric Zemmour : “C’est le grand effacement de l’Histoire pour correspondre au Grand Remplacement des populations”

02/10/2019 – FRANCE (NOVOpress)
En signe de soutien à Éric Zemmour, et parce que la liberté d’expression est au cœur de notre combat, nous avons choisi de vous faire revoir l’entretien qu’il avait accordé à Boulevard Voltaire, à l’occasion de la sortie de son dernier livre.

Éric Zemmour sans cris d’orfraie ni indignation orchestrée, c’est possible… Un entretien apaisé, sans tabou, passionnant et décapant. Écoutez-le !

Voici un extrait (découvrez l’entretien vidéo complet plus bas):

Vous avez déclaré dans votre livre que la France était une mourante qui regardait son millénaire de vie. Ce livre est-il le chant du cygne de la France telle que vous la connaissiez ?

Oui, mais c’est aussi la description de ce qui lui arrive. Je voulais montrer aux gens que tout cela était lié à une histoire millénaire et qu’il y avait des petites pierres comme dans le petit poucet qu’on pouvait retrouver à chaque fois. Certaines époques nous ressemblent de plus en plus.
Je retrouvais la phrase de René Girard dans son dernier livre qui disait :« nous devons entrer dans une pensée du temps où Charles Martel et les croisades seront plus proches de nous que la Révolution française et l’industrialisation du Second Empire ». Je trouve cette phrase très frappante. Lorsque je dis cela, on dit que j’ai des obsessions et que je ne pense qu’à l’Islam. Pourtant, ces paroles viennent de René Girard. Il a très bien compris que nous étions revenus dans un temps qui est celui des affrontements de civilisations entre chrétienté et islam, des guerres de religion et de la féodalité pré-Etatique.

2019 sera-t-elle Lépante ou Constantinople ?

Vous ne croyez pas si bien dire. Avez-vous vu que les seuls pays qui se révoltent contre l’islamisation sont les pays de l’Est ?
Ces pays de l’Est se révoltent, parce que la Hongrie a connu trois siècles d’occupation ottomane.
C’est un général polonais, Pilsudski, qui a arrêté les ottomans à Vienne en 1683. Il n’y a pas de hasard.
Cette histoire revient à une vitesse folle. Tout se remet en place pour nous rappeler à cette histoire.