La cathédrale Notre-Dame de Paris victime d’un terrible incendie à l’aube de la semaine pascale

La cathédrale Notre-Dame de Paris victime d’un terrible incendie à l’aube de la semaine pascale

16/04/2019 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
Hier un peu avant 19 heures s’est déclaré un incendie à Notre-Dame de Paris. D’une ampleur incroyable, celui-ci a ravagé la majeure partie de la charpente et de la toiture, causant également l’effondrement de la flèche près d’une heure après le début de l’incendie. Si les dégâts sont colossaux, le commandant de la brigade des sapeurs pompiers de Paris a tout de même annoncé en fin de soirée après une diminution de l’intensité du feu que la structure de la cathédrale serait tout de même sauvée et préservée dans sa globalité. Par ailleurs la tunique de Saint-Louis et la couronne d’épine, reliques inestimables conservées dans la cathédrale, ont été préservées.

Les origines de ce drame ne sont pas encore connues

En effet, les premières déclarations sont contradictoires. Si certains médias ont tout d’abord évoqué deux foyers d’incendie, depuis l’Agence France Presse a dans son communiqué précisé que la piste accidentelle était privilégiée. Dans les faits qu’une cathédrale si emblématique prenne feu au premier jour des célébrations de la Semaine sainte, un mois après l’incendie criminel de Saint-Sulpice et deux mois après celui de la cathédrale Saint-Alain montre tout de même une fâcheuse suite d’événements récurrents.

Les réactions de soutien ont fusé du monde

En effet, outre bien évidemment les figures politiques majeures françaises, de nombreux chefs de gouvernements étrangers ont apporté publiquement leur soutien. Ils ont pour la plupart relevé la tragédie culturelle et la perte du patrimoine que cela représentait pour la France. L’aspect cultuel du lieu a finalement été assez mis de côté, à l’exception notable du président polonais qui a parlé « d’une tragédie pour les gens croyants, une catastrophe pour la culture et l’art mondiaux ».

Mais cet événement tragique pour les catholiques et le peuple français dans son ensemble n’a manifestement pas été vécu comme tel par tout le monde. Les réseaux sociaux ont ainsi vu éclore un florilège de réactions de joie venant notamment d’une partie de la jeunesse française musulmane. Si les neufs siècles d’histoire de Notre-Dame ne leur sont manifestement pas familiers, ce n’est heureusement pas le cas de tous les Français, qui ont afflué en nombre sur le site de la fondation du patrimoine collectant des dons pour sauver et réparer la cathédrale, au point de saturer celui-ci.