Dégradations sur les Champs-Élysées: “On était en mesure d’intervenir, on ne nous a pas autorisés à le faire”

21/03/2019 – FRANCE (NOVOpress)
Revenant sur les dégradations commises à Paris pendant l’acte XVIII des Gilets jaunes, Philippe Capon, le secrétaire général de l’Unsa Police a déclaré :

On était en mesure d’intervenir, on ne nous a pas autorisés à le faire

Le policier a mis en cause un « double commandement entre la Direction de l’ordre public et la Direction de la sécurité publique » qui expliquerait ce dysfonctionnement dans le maintien de l’ordre.

Cependant, Philippe Capon précise aussi que « C’est un choix, on a laissé casser un certain nombre de choses, je pense qu’il y a des responsabilités »

Le problème invoqué de gouvernance de maintien de l’ordre pourrait ainsi dissimuler une volonté délibérée du gouvernement de laisser pourrir le mouvement des Gilets jaunes.