Pour Gaspard Gantzer, ancien conseiller de François Hollande, il n’y aurait pas grand monde chez les Gilets jaunes «si on faisait des tests de QI à l’entrée»