Christophe Dettinger, le boxeur gilet jaune, condamné à un an de prison

14/02/2019 – FRANCE (NOVOpress)
L’ex-boxeur Christophe Dettinger a été condamné mercredi à un an de prison ferme, aménageable en semi-liberté, et 18 mois de sursis avec mise à l’épreuve pour avoir violemment frappé deux gendarmes le 5 janvier lors de l’acte 8 des « gilets jaunes ».

Le tribunal l’a également condamné à une interdiction de séjour à Paris pendant six mois, et à indemniser ses victimes, respectivement à hauteur de 2.000 et 3.000 euros.

Au prévenu, le procureur assènera que comme dans les matches de boxe, « il y a des règles dans la vie« . « Cela faisait huit manifs qu’il n’y avait pas de règle« , a rétorqué le prévenu, avant d’ajouter, encore, qu’il regrette. « J’aurais dû juste pousser« .

« M. Dettinger, malgré lui, est devenu un symbole, quand on voit les soutiens dont il a bénéficié sur les réseaux sociaux. J’appelle chacun à la responsabilité, sinon il va y avoir un drame… quelqu’un va mourir« , avait plaidé Thibault de Montbrial, un des avocats des gendarmes.

La défense, emmenée par Laurence Léger, Hugues Vigier et le vieux pénaliste Henri Leclerc, avait demandé une « peine juste« , et « pas exemplaire« , pour un homme « irréprochable pendant 37 ans« .