La perspective d’un référendum enflamme la classe politique et médiatique

La perspective d’un référendum enflamme la classe politique et médiatique

05/02/2019 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
Le 31 janvier dernier, Emmanuel Macron confirmait devant quelques journalistes qu’il recevait, que l’hypothèse était « sur la table ». Il ne « l’exclut pas ». Mais c’est l’article du JDD publié le 2 février qui a relancé la question, annonçant que Macron serait prêt à organiser ce référendum le 26 mai, le même jour que les élections européennes. Pour étayer cette hypothèse, des preuves tangibles, puisque le bureau des élections au ministère de l’Intérieur, chargé de l’organisation des scrutins, vient d’effectuer une précommande de papier auprès des imprimeurs et papetiers pour être prêt le jour J.

Politiquement, un référendum réussi lui permettrait de gagner de l’élan

Le Rassemblement national, actuellement en bonne voie pour les européennes, fustige ce qu’il considère comme une manœuvre politicienne, à l’heure des Gilets jaunes et de l’impopularité croissante du président. Thierry Mariani, troisième de la liste du RN pour le scrutin européen, redoute ainsi la tenue d’un référendum « approbatoire. […] Ce serait une nouvelle forme de référendum où vous ne posez que des questions où vous êtes sûr que les Français sont d’accord. Par exemple, voulez-vous moins de députés, voulez-vous des quotas d’immigration ? », échappatoire politique idéale pour Emmanuel Macron.