Gilets jaunes XIIe samedi de manifestation

04/02/2019 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
La douzième samedi de manifestation des Gilets jaunes était sous le signe d’hommage aux victimes de la répression policière. Malgré la minimisation du nombre de participants par les médias dominants le mouvement ne s’essouffle pas.

L’exécutif dégaine une loi anticasseur

Dans la soirée de 30 janvier les députés ont donné le feu vert à la loi controversée dite anticasseur. L’arsenal juridique de la loi comprend des interdictions de manifester préalables qui peuvent être prononcées par le préfet à l’encontre des individus représentant une menace d’une particulière gravité pour l’ordre public. En cas de manquement à ces interdictions la personne contrevenante risque une peine de six mois d’emprisonnement et 7500 €. Des critères objectifs ont été ajoutés à ce dispositif, à savoir la personne devra avoir commis de atteintes graves à l’intégrité physique des personnes ainsi que des dommages important aux biens. Ainsi à la lecture du texte l’intention de l’auteur n’est pas sanctionnée.

Une loi faite sur mesure pour entraver le droit de manifester.

Vous avez dit Vichy

Les réactions des députés de l’opposition n’ont pas tardé à riposter ; pour le député centriste Charles de Courson qui a presque atteint le point Godwin, « On se croit revenu sous les régime de Vichy », le PS dénonce « les lettres de cachet », une loi de circonstance selon le PCF. Le Rassemblement national s’est également opposé au texte qui assimile les manifestants qui exercent un droit constitutionnel et des hooligans interdits de stade.

Eric Ciotti, (Les Républicains), a défendu un texte opportun et pertinent qui « va faire progresser la sécurité de nos concitoyens, des forces de l’ordre et des manifestants ». Il faudrait le rappeler aux nombreuses victimes de LBD, plus connu comme Flash-Ball.