Pourquoi l’affaire Cesare Battisti restera dans les annales