Retour sur l’attaque terroriste de Strasbourg

Retour sur l’attaque terroriste de Strasbourg

13/12/2018 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
En effet, rappelons que mardi soir Strasbourg a été victime d’une attaque terroriste par un dénommé Chérif Chekatt faisant trois morts et treize blessés. Le tireur a pris la fuite juste après les faits et est toujours recherché par les forces de l’ordre.

Quel est ce fameux auteur de l’attaque terroriste ?

Le suspect, Chérif Chekatt est un strasbourgeois de 29 ans au parcours chaotique. Bien connu des services du public, son casier judiciaire ne contient pas moins de 27 condamnations pour des faits commis en France, en Allemagne et en Suisse. Fiché S et suivi par les services de la DGSI depuis 2015 pour des signes de radicalisation il fut également inscrit en 2016 au Fichier des Signalements pour la Prévention de la Radicalisation au caractère Terroriste. Rappelons aussi que le matin même, un juge d’instruction avait lancé une interpellation à son encontre pour une affaire de « tentative d’assassinat et association de malfaiteurs en vue de la commission d’un crime ».

Par ailleurs, 450 détenus radicalisés seront libérés sans qu’aucun suivi plus strict ne soit effectué !

Au lendemain de l’attaque qui a coûté la vie à trois personnes et fait treize blessés à Strasbourg, les responsables politiques ont été nombreux à réagir sur les réseaux sociaux. Laurent Wauquiez, patron des Républicains, s’est à juste titre demandé « Combien d’attentats commis par des fichés S devons-nous encore subir avant d’adapter notre droit à la lutte contre le terrorisme ? Qu’attendons-nous pour enfin livrer bataille pour éradiquer l’intégrisme qui nous a déclaré la guerre ?»

Hier, Laurent Nunez, secrétaire d’État de l’Intérieur a exposé que la « motivation terroriste » de l’assaillant « n’était pas encore établie ». Cela remet sérieusement en doute le fameux fichier S – pour sécurité de l’Etat – qui contiendrait aujourd’hui environ des dizaines de milliers de noms. Pourtant 450 détenus radicalisés sortiront de prison avant fin 2019. Une cinquantaine sont pourtant identifiés comme terroriste, toutefois leurs infractions ayant été commises avant 2016, elles étaient considérées comme des délits et donc passibles de 10 ans de prison maximum. Depuis, elles sont considérées comme des crimes et donc passibles de 20 à 30 ans de prison.

Un comité d’appel se constitue en urgence pour interdire Médine ce vendredi

Comble noire de l’ironie, le rappeur islamiste Médine qui avait annulé ses concerts en octobre au Bataclan doit se produire à Strasbourg ce vendredi 14 décembre. Prônant ouvertement sur ses photos le djihad et appelant à « crucifier les laïcards » avec des paroles ouvertement racistes et haineuses, un comité d’appel est en cours de constitution afin d’interdire son concert, en hommage aux morts et blessés de l’attaque récente.