Olivier Schrameck, lauréat du Prix de la carpette anglaise 2018

11/12/2018 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
Ce prix est décerné chaque année depuis 1999 par l’Académie de la Carpette anglaise. Cette année, le jury se composait de personnalités comme Natacha Polony, Albert Salon, Benoît Duteurtre, ou encore Yves Frémion. Le prix est attribué à un membre des élites françaises qui s’est distingué par son acharnement à promouvoir la domination de l’anglais en France et dans les institutions européennes, au détriment de la langue française.

Olivier Schrameck, lauréat du grand prix

Cette année, l’Académie de la Carpette anglaise a désigné Olivier Schrameck, président du Conseil supérieur de l’audiovisuel. Il est lui est reproché d’avoir « refusé d’exercer les pouvoirs qui lui incombent en matière de respect de la langue française dans les chaînes de radio et de télévision ».

Le prix spécial du jury à titre étranger pour Doug Ford

À titre étranger, l’Académie a décerné son prix à Doug Ford, Premier ministre de la province canadienne de l’Ontario. Celui-ci a annoncé l’abandon du projet de l’université francophone de l’Ontario français à Toronto, province bilingue. Il a volé la vedette à Louise Mushikiwabo, nommée secrétaire générale de l’OIF (Organisation internationale de la Francophonie), alors qu’elle n’a cessé de promouvoir l’anglais au détriment du français au Rouanda.

Une mention spéciale décernée à Emmanuel Macron

L’Académie n’a pas souhaité désigner le président de la République, par souci de ne pas attenter à la fonction. Toutefois, elle s’inquiète de ses interventions réitérées en anglais, en France comme à l’étranger.

Cette académie est une façon de résister mais avec humour

L’Académie avait décerné l’année dernière son prix à Anne Hidalgo, accusée d’avoir utilisé l’anglais comme langue de communication de la ville de Paris. En effet, la maire de Paris avait fait projeter sur la tour Eiffel ce slogan pour les Jeux Olympiques 2024 : « Made for sharing ».