Loi sur les «fake news» : «Nous vivons un moment qu’Orwell aurait adoré prophétiser»