Le prénom Jihad refusé à l’État civil

18 avril 2018 | Politique

18/04/2018 – FRANCE (NOVOpress)
Le 13 avril, le tribunal de grande instance de Toulouse, en conformité avec l’article 57 du code civil, a refusé la demande de l’inscription du prénom Jihad – « lutte » ou « combat » en arabe – sur l’acte d’état civil d’un bébé. Cette décision faisait suite à l’inscription d’un nouveau-né à l’état civil de Toulouse le 2 août 2017, au prénom de Jihad.

Dans une ville marquée par les attentats islamistes de 2012, la mairie avait décidé de saisir le procureur de la République.

Ce n’est pas la première fois que la justice refuse l’inscription à l’État civil du prénom Jihad, puisqu’en 2012 à Avignon et en 2016 à Roubaix, la justice avait déjà eu à intervenir pour des cas similaires.

Novopress est sur Telegram !

Newsletter

* champ obligatoire
« Novo » signifie, en latin, « renouveler » ou encore « refaire ». Novopress se donne comme objectif de refaire l’information face à l’« idéologie unique ». Mais ce travail de réinformation ne peut pas se faire seul. La complémentarité entre les différentes plateformes existantes doit permettre de développer un véritable écosystème réinformationnel.