Éric Zemmour : “Les Kurdes vivent la malédiction des petits, des sans-grade”

21/03/2018 – FRANCE (NOVOpress)
Selon Éric Zemmour, la prise de la ville kurde d’Afrine, au nord de la Syrie, par les forces turques, consacre la défaite des Kurdes et enterre leur rêve de Kurdistan.

Depuis des semaines, ils étaient noyés sous les bombes des avions turcs et chassés par les islamistes syriens. La défaite kurde est sans appel. La défaite kurde est cruelle. La défaite kurde est une belle revanche pour Daesh.

Une belle revanche pour les Turcs qui avaient longtemps soutenu Daesh. “Où sont les meilleurs combattants anti-Daesh, que vantaient leurs alliés occidentaux ?”, rigole un haut dignitaire turc. Mais la question est mal posée : où sont les Occidentaux quand leurs alliés kurdes, qui ont combattu Daesh à leurs côtés, se font massacrer ?
Les Kurdes vivent la malédiction des petits, des sans-grade. Trop dispersés pour être forts. Trop peu unis pour compter. Parce qu’ils ont été fidèles à leurs alliés occidentaux, Vladimir Poutine les a jetés aux chiens turcs.

Parce qu’ils rêvent d’un Kurdistan qui rassemblerait les Kurdes qui vivent entre la Turquie, l’Irak, la Syrie et l’Iran, ils sont honnis par tous les États qui existent déjà.