Cheyenne Carron : “Sans héros, la jeunesse est condamnée à mourir de froid”