Pour le jury de l’ENA, les candidats seraient incapables de penser par eux-mêmes

08/03/2018 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
Coordonné par Madame le préfet Michèle Kirry, le jury de l’ENA dresse le bilan des épreuves écrites et orales sur lesquelles ont planché les quelques 1400 candidats. “D’une manière générale et très regrettable, les candidats ont fortement tendance à construire leur devoir à partir de fiches toutes préparées par thèmes”, regrette le jury, qui se désespère de “traquer l’originalité comme une denrée rare ».

Lors de l’épreuve de questions européennes, pas moins de cinq individus ont ainsi utilisé l’interrogation de Henry Kissinger : “L’Europe, quel numéro de téléphone ?”.

Sauf que plusieurs se sont montrés “ensuite incapables d’expliquer et de justifier leur affirmation” ! L’Union européenne est considérée par les candidats « comme un ordre établi qui ne pourrait être différent ».

Les candidats à l’ENA penseraient-ils donc tous pareils ?

Les candidats ont également fortement rechigné à critiquer le crédit d’impôt en faveur des entreprises mis en place par François Hollande… “Il est tout à fait possible de penser et d’écrire […] « que le bilan du CICE est très en deçà des ambitions d’origine ou même que l’accorder à toutes les entreprises sans s’assurer de son utilisation a été une erreur », se voient obligés d’insister les membres du jury !
Lors de l’oral consacré à des questions d’actualité, “la fermeture « des voies sur berge a quasi systématiquement donné lieu à une réponse d’adhésion totale, sans prise en compte des inconvénients possibles ».

Bref, Le jury de l’ENA décrit des candidats moutonniers, incapables de penser par eux-mêmes. En clair : des clones ânonnant une pensée unique.