Le paradoxe du vivre-ensemble : imposer de force des rapports sociaux non consentis