Donald Trump remporte un franc succès avec son premier discours sur l’état de l’Union devant le Congrès

02/02/2018 – INTERNATIONAL (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
Lors de sa prise de fonctions le Président Trump dressa un tableau sombre du pays dont il prenait les rennes. Dans son discours d’investiture il proposa, pour y remédier, un programme ambitieux dont la réalisation dépendait de l’apaisement des rivalités partisanes. Un an plus tard, les luttes partisanes ayant redoublé, bloquant l’adoption de nouvelles mesures législatives une faible partie de ce programme se réalisa à l’exception de la réforme fiscale. Dans un contexte économique stimulé et embelli par les réductions d’impôts, le Président était très attendu pour le premier « Discours sur l’Etat de l’Union » rituellement prononcé en janvier devant le Congrès.

La cérémonie fut boycottée par des élus Démocrates majoritairement Afro-Américains, mais aussi par Ruth Bader Ginsburg, juge à la Cour Suprême de sensibilité démocrate et nommée par Bill Clinton.

Le Président décrivit en termes superlatifs la santé retrouvée de l’économie américaine. Il réclama de ce Congrès profondément divisé des initiatives bi-partisanes dans le domaine des grands travaux d’infrastructures et de l’immigration. Il annonça en outre le maintien de la prison de Guantánamo. Mais le fait majeur de ce discours fut de proposer un plan en quatre points de réduction de l’immigration. A son énoncé, mais aussi dans d’autres circonstances la majorité de l’assistance se leva pour l’acclamer. Comme à son habitude, il fit venir des héros de l’Amérique profonde qu’il fit applaudir et qui, eux aussi, connurent un vif succès. A la fin du discours l’assistance scanda USA… USA… USA… et chanta l’hymne national.

Selon un sondage CBS, 75% des téléspectateurs du discours de Donald J. Trump sur l’Etat de l’Union prononcé hier en approuvent le contenu. 80% d’entre eux pensent que le discours fut plus rassembleur que clivant. Ce taux d’approbation s’élève à 97% chez les spectateurs Républicains, 72 % chez les indépendants et quand même 43 % chez les Démocrates. Le niveau d’approbation chez les “indépendants” traduit le succès de la demande d’une approche bi-partisane. De plus, 72% des sondés disent approuver les mesures destinées à restreindre l’immigration.