Déboulonnage en règle d’Edwy Plenel par l’Express

13/12/2017 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
Il n’est connu que du microcosme parisien mais le déboulonnage en règle par l’Express du fondateur de Mediapart ressemble bel et bien à une mort symbolique après celles véritables de Johnny et Jean d’Ormesson

Evincé du poste de rédacteur en chef du Monde pour des pratiques douteuses en matière d’investigation. Edwy Plenel, ancien trotskyste, fonde Mediapart afin de relancer ses méthodes.

Pour faire connaître son journal en ligne, il invite, via Ségolène Royal, tous les militants du parti socialiste à s’abonner à Mediapart. Qu’aurait dit Edwy Plenel si Nicolas Sarkozy avait demandé à tous les membres de l’UMP de s’abonner à Valeurs actuelles ?

Quelles sont les visions politiques a Edwy Plenel ?

Selon l’historien Pierre-André Taguieff Edwy Plenel serait mu par un désir d’épuration : je cite :« il en était sûr, le fascisme frappait à la porte. Il se comportait déjà en halluciné des arrière-mondes fascistoïdes. Le devoir moral du journaliste était pour lui de dévoiler, de révéler et de dénoncer, avec des procédés de délation publique, tous les individus qu’il suspectait de complaisance envers la Bête. Muni de sa théorie de la “chaîne des aveugles”, il se vouait à repérer autour de lui une multitude de délinquants idéologiques, notamment chez les intellectuels. C’est ainsi que, dans son champ de vision, les fascistes présumés ou potentiels se sont multipliés.”

Enfin l’autre vision politique de la société d’Edwy Plenel concerne l’Islamisme

Les accointances de Plenel avec Tariq Ramadan accusé de plusieurs viols sont un secret de polichinelle, ainsi que sa complaisance coupable à l’égard de l’islamisme. Une complaisance qui irrigue tout Mediapart. Les propos de la coprésidente de la Société des journalistes de Mediapart considérant que « l’islamisme n’est pas en soi une chose grave » montrant pour qui en doutait encore combien ce média et ses milieux proches font dans la confusion intellectuelle entre une religion, l’Islam, et une visée politique totalisante, l’islamisme.