Vidéo : Novlangue de bois et résistances

13/12/2017 – FRANCE (NOVOpress)
« Les limites de ma langue sont les limites de mon monde » clamait Wittgenstein peu avant que George Orwell n’invente la novlangue de 1984.

Que faire alors face au glissement de notre vocabulaire, martelé par le champ lexical de l’entreprise ?

Regard du philosophe Alain Deneault sur une société où les fils qui relient les mots à leur sens sont si emmêlés que les remettre en phase devient un « acte émancipatoire », une forme de résistance.